Sans-papiers à l’autre bout du monde

 

Ça fait des mois qu’on essaye d’avoir de nouveaux passeports pour les enfants. Ils seront échus en septembre 2022, donc valables encore 5 mois. Mais en période pandémique, alors que tous les pays alentours sont fermés, il nous est impossible de nous rendre dans une ambassade pour la prise des données biométriques.

 


Quand j’en avais touché un mot en mars 2021 au consul, il s’était bien fichu de moi « tes passeports sont encore valable 18 mois ! ».

A notre demande de passeports émise par le consul à l’ambassade Suisse de Nouvelle-Zélande, qui est en charge pour Fiji, nous réalisons par leur réponse qu’on les a froissés. S’en suit des mois et des mois d’échanges mail entre nous et l’ambassade, et entre nous et la Suisse.

 

Passeports temporaires

Nos contacts dans le département en charge des passeports en Suisse voient notre problème. Des passeports d’urgence ne sont pas une solution, car valables uniquement 12 mois et ils ne sont même pas acceptés par tous les pays. De plus, comme la plupart des pays exigent une validité de 6 mois minimum à l’entrée, il nous faudrait commander de nouveaux passeports d’urgence tous les 6 mois.

Ils nous proposent de commander des passeports à distance, qui sont des passeports utilisant les anciennes données biométriques. La condition étant que dès qu’on arrive dans un pays ayant une ambassade suisse, nous nous y rendions de suite pour refaire de nouveaux passeports.

En cette période pandémique, plusieurs de nos amis de différents pays ont eu des passeports ainsi, sans aucun problème. Hélas, ils n’ont pas eu affaire à l’ambassade suisse à Wellington ! La vice-ambassadrice a toujours refusé de prendre contact avec la Suisse. Elle n’en voyait pas l’utilité.

 

L’ambassade refuse de nous aider

Face à ses réponses négatives que nous envoyions en Suisse, la Suisse nous a écrit par 2x un mail que nous avons dû copier-coller et signer comme s’il venait de nous. Même en mettant la personne à contacter en Suisse en copie du mail, rien n’y fait, la vice-ambassadrice préfère nous répondre par un mail de plusieurs pages du pourquoi du comment que de transférer notre commande.

Madame n’en voit pas l’utilité, la Nouvelle-Zélande ouvrira ses portes en mai ! Seulement nos visas fidjiens sont échus début avril ! Mais elle ne voit pas de problème.

Le fait que les fenêtres météo de Fiji pour la Nouvelle-Zélande sont de septembre à novembre, ça non plus elle ne voit pas de problème.

Le fait qu’on refusait de laisser notre bateau seul dans un pays ou de se séparer pendant cette pandémie lui était complètement égal, malgré qu’elle avait l’air peinée d’entendre que nous connaissions bon nombre de gens qui étaient séparés de leur bateau (qui sont leur habitation) depuis plus de 2 ans car le pays où se trouve leur bateau est fermé ou que bon nombre de couples ou familles ont été séparés jusqu’à 18 mois pour les mêmes raisons.

Ça fait des mois que nous avons réalisé que cette personne n’a aucune idée du monde nautique. Lors d’un appel téléphonique j’étais scotchée d’entendre Stéphane d’un calme exemplaire lui expliquer les lois de la nature, les saisons cycloniques, les routes des vents.. en réponse à ses questions :

-        Vous ne pouvez pas vite naviguer de retour en Europe ?

-        Mais pourquoi vous ne pouvez pas aller en Australie? Alors qu’elle venait de nous faire une longue explication du pourquoi la Nouvelle-Zélande est fermée.

Il est clair qu’ils n’ont pas besoin d’avoir des idées du monde nautique, mais ils pourraient faire l’effort d’essayer de comprendre qu’on voyage en bateau qui de plus est notre domicile et non pas en avion. Les 2 choses sont incomparables.

A moins de 10 jours de l’échéance de nos visas, je tente une dernière fois. A nouveau je fais chou blanc. C’est une de ses collègues qui me rappelle que nous avons qu’à nous rendre en Nouvelle-Zélande en mai.

 

La Suisse ne fait rien

A bout de nerf avec l’ambassade, nous recontactions la Suisse en leur demandant d’envoyer directement les passeports au consul et de nous envoyer la facture. Leur réponse a été que ce n’était pas possible ils doivent passer par les voies diplomatiques, donc l’ambassade à Wellington. Si l’ambassade ne commande pas les passeports, ils ne les livrent pas.

Naïvement nous avions cru que notre pays ne laisserait pas ses ressortissants mineurs sans papiers à l’étranger en pleine crise pandémique. Le fait d’avoir des contacts dans le département en question ne nous a même pas aidés.

Nous demandions qu’une seule chose à l’ambassade, de transférer notre demande en Suisse. Mais apparemment c’était trop demander.

Suite:  On va aller où?


Commentaires