Missions terminées, on se rend aux îles Yasawas

Après avoir fini notre mission à Yadua, nous nous sommes rendus avec Martin de VAVA-U dans la baie à l’ouest de Yadua, dans l’attente du bon vent pour la suite  de notre voyage.

Les coraux sont superbes, Timeo et moi y avons fait un peu de snorkeling.

 

Enfin on refait de la voile !

Le matin tôt, nous sortons de la baie, hissons les voiles et nous laissons pousser jusqu’à Yasawa-i-ra, l’île la plus au nord des îles Yasawa. Après tant de miles au moteur, ça fait un bien fou de faire de la voile, toute la famille est heureuse, la traversée est très agréable avec un bon vent arrière.

Nous avons pêché 2 Barracudas et une Dorade Coryphène (mahi mahi). Le premier Barracuda était rempli de vers, nous l’avons rejeté à l’eau. On a fileté le second, mais comme nous ne sommes pas fanes de ce poisson et que la Dorade nous est suffisante, nous allons l’offrir au village.

En passant au nord de Yasawa-i-ra entre les récifs et rochers, plein de dauphins nous ont rejoints et accompagnés un bout. C’est toujours une joie de les voir s’amuser à l’avant du bateau.

 

Yasawa-i-ra


Nous ancrons dans une grande baie, en face d’une belle plage de sable blanc. Nous attendons l’arrivée de Martin puis nous allons à terre pour faire le traditionnel Sevusevu. Les enfants n’aiment pas, c’est long et barbant et j’avoue qu’ils ont raison, mais c’est le protocole, une obligation.

Nous nous promenons dans le village à la recherche de la personne de contact qui nous a été nommée par notre coordinateur de Sea Mercy. Comme partout, les enfants du village nous amènent directement vers la personne cherchée. Ce jeune homme nous montre son village, nous montre les dégâts de l’ouragan Yasa puis nous emène voir le chef du village.

 

Sevusevu


Le chef du village pose une natte de pandanus à l’extérieur pour la cérémonie, c’est la première fois qu’on le fait à l’extérieur et c’est bien sympa. Comme toujours, nous lui remettons le Kava, Martin lui a amené un Barracuda, et nous les filets du notre. Traditionnel speech en fidjien et tapage dans les mains et nous sommes officiellement acceptés dans le village. Mais avant de nous laisser, ils veulent savoir qui on est, d’où on vient… Ce moment d’échange est généralement très sympathique.

Martin étant déjà venu à cet endroit, a montré un petit film sur son passage dans ce village. Le chef a été ravi, il nous a invités au petit déjeuner le lendemain matin.

Nous nous promenons dans le village, qui possède une pension pour touristes. Avec la pandémie, il n’y en a aucun, nous sommes les seuls et les villageois ont plaisir à bavarder avec nous.

La plage est superbe, longue plage de sable blanc, cocotiers… une vrai carte postale. Je regrette de ne pouvoir y rester plus longtemps et espère que nous puissions y revenir.

 

Petit-déjeuner chez le chef

Le lendemain nous nous rendons sous la pluie, chez le chef du village. Sa femme et sa fille, actuellement en vacances à la maison, nous ont préparé des galettes qu’ils trempent dans du lait de coco. Ça n’a pas beaucoup de goût et le lait de coco amène une touche de gras assez surprenant. Mais je suppose que sans le lait, la galette serait très vite sèche.

Comme partout dans les îles, la table est une nappe posée sur le sol. Les galettes sont étalées sur une planche posée au sol puis cuites sur un brûleur à kérosène posé au sol. Le repas est accompagné d’un thé, que les locaux sucrent avidement.

 

Blue lagoon

Nos visas arrivant au bout, nous devons nous rendre assez rapidement direction Denarau, nous quittons ce magnifique endroit pour rejoindre nos amis O2 & BLUE SPIRIT au Blue lagoon.

Le mouillage est en face de Nanuya Lailai island où se trouve un grand Resort, vide de tout touriste. Il y a de magnifiques récifs qu’Ofelia & Greg d’O2 ont déjà repéré et plongé. Nous partons faire quelques plongées avec eux, profitant que Kenny reste à bord d’O2, ancré près de nous, que les enfants puissent appeler en cas de besoin. Ils ne sont plus en âge d’avoir besoin d’un baby-sitter à bord pour les 90 minutes de notre absence, mais nous ne les laissons pas seuls s’ils n’ont personne à appeler en cas de nécessité.

Au retour d’une plongée, un bateau local fait du « porte à porte » parmi nos bateaux. Ce sont des employés du Resort venant nous informer que le restaurant est ouvert à midi et propose des pizzas. Nous profitons tous de soutenir cette action et commandons nos pizzas.

C’est ensemble sur une jolie terrasse que nous savourons nos pizzas avec vue sur nos bateaux. Superbe Resort, magnifique endroit pour passer des vacances ! Le seul hic c’est que Fiji est à l’autre bout du monde par rapport à l’Europe.

Le propriétaire du Resort passe nous dire bonjour et nous amène une assiette d’ananas pour goûter. Il nous explique qu’il a une grande plantation d’ananas Queen, fruits énormes qui pèsent dans les 5kg pièce. Cette sorte est généralement utilisée pour les jus ou pour mettre en boîte. Le Resort a un grand jardin, ils essayent de produire les fruits et légumes nécessaires pour tout le Resort. Mais comme il n’y a plus de touristes, il en a beaucoup et ils les vendent crus ou cuisinés en chutney ou confiture. Nous faisons tous le plein de fruits et quelques légumes qu’il possède.

Avec Martin nous nous rendons en annexe à une ferme espérant y trouver quelques légumes de plus. Nous avons bien trouvé la ferme, malheureusement il n’y avait personne et personne ne répondait au téléphone.

 

Manta Point

Nous nous sommes rendus, tous les 4 bateaux, un peu plus ou sud. Entre les îles de Drawaqa, Naviti et Nanuya Balavu se trouvent 2 passages où en saison, les mantas viennent se faire nettoyer par les poissons nettoyeurs. Nous sommes hors saison mais profitons du magnifique récif à l’est de l’île de Drawaqa

Commentaires