Mission Sea Mercy à Matuata-i-wai


Nos missions étant plus ou moins terminées, il nous restait encore pas mal de matériel de Sea Mercy à bord. Sea Mercy n’a pas de stock, mis à part les dessalinateurs, afin d’économiser des frais de stockage. Ils essayent d’utiliser tout l’argent des dons pour du matériel d’aide. Pendant nos missions, nous avons tous distribué le minimum de matériel dont les îles nécessitaient, ne sachant pas à quoi nous attendre lors de nos prochaines missions.

J’avais commencé à lister nos stocks et à partager parmi les quelques îles que nous allions visiter à nouveau.

 

Galoa

Malheureusement j’ai dû tracer Galoa de ma liste à cause de l’armée australienne. J’aurais aimé visiter le village, qui selon les récits d’Ofelia devait être le plus touché. L’église était dans le même état qu’à Yaqaga, non loin de là, mais les habitants se sont mobilisés et ont sorti les bancs, fabriqués des abris au-dessus afin de pouvoir continuer leur messe le temps que la toiture soit réparée.

Nous avons aussi entendu l’histoire des gens qui s’étaient abrités dans l’église. Au moment où le toit s’est effondré, un vieil homme a été blessé et ne pouvait suivre les autres pour aller s’abriter ailleurs. Des jeunes l’ont enroulé dans un tapis et l’ont laissé, car ils ne pouvaient pas le transporter. Après le passage de l’ouragan, le vieil homme était toujours bien protégé dans son tapis et tout va bien pour lui.

 

Mathuata-i-wai

Les 4 bateaux quittent Mali plus ou moins en même temps. Etant les seuls à avoir du matériel pour Maghuata-i-wai, les autres se rendent directement à Nukubati.

Alors que nous posions l’ancre, un bateau plein de locaux nous croise en quittant l’île, ses nombreux passagers nous font de gros signes. Après avoir chargé tout le matériel, nous avons serpenté entre le récif pour nous rendre à la plage. Le village comporte très peu de maisons, on nous a parlé de 5-10 maisons.

Ne voyant personne, les enfants sont restés vers l’annexe pendant que nous traversions le village à la recherche de quelqu’un. Nous avons trouvé une famille avec 2 enfants. Ils sont venus à la plage où nous avons pu leur remettre le matériel et faire les photos pour Sea Mercy.

Ils nous ont informés qu’il y avait une autre famille habitant l’île d’à côté. Nous leur avons demandé de partager du matériel avec eux.

Alors que l’ouragan approchait, tous les habitants avaient quitté l’île pour aller se réfugier à Vanua Levu. Il y a eu aucun blessé, mais ils ont perdu quelques maisons. L’une s’est carrément retournée telle une crêpe, avec le sol ! C’est assez impressionnant.

Commentaires