Mana Island

 


Une dépression nous amène un peu de vent et le mouillage de Musket Cove n’est pas idéal. Nous décidons avec O2 & Blue Spirit de nous rendre à Mana, un peu plus au nord.

Selon les cartes Navionics, ce n’est pas un endroit pour nos bateaux, heureusement nous naviguons beaucoup avec les cartes satellites et O2 sont devant nous, ils connaissent l’endroit, c’est là qu’ils ont fait leur confinement. La passe n’est pas facile, elle comporte plusieurs contours et n’est pas profonde du tout. L’eau est si transparente qu’il m’est assez difficile de savoir la profondeur, car les patates de corail sont partout. Stéphane suit ma route sur la carte, je suis à l’avant du bateau pour le visuel des récifs et Kenny, l’équipier d’O2, vient en annexe nous guider. Ainsi nous entrons sans heurts.

L’île de Mana est l’’ile principale du jeu télévisé Survival, le Koh Lanta des américains. On y voit des infrastructures, qu’il est interdit de s’approcher, malgré que ça fait près d’un an que tout tournage a été arrêté. J’ai été très surprise de me rendre compte que ce genre d’émissions ne sont pas forcément tournées sur des îles désertes. Il y a un village à Mana et un grand resort. L’équipe TV peint certaines maisons en vert afin qu’elles ne se voient pas à l’image.

Beaucoup d’endroits de l’île sont interdits, même pour les villageois. Le resort se trouve entre le village et l’aéroport ainsi que la belle plage de l’île. Le resort fait partie des endroits interdits aux villageois, et comme il fait toute la largeur de l’île (qui n’est pas large), les villageois doivent se rendre de l’autre côté de l’ile en bateau !

Le resort est fermé à cause de la Pandémie. Même l’utilisation du ponton nous est interdit, pourtant il atterri sur la plage juste à côté du village. Mais ce bout de plage fait partie du resort et est actuellement interdit.

 

Plongées à Mana

L’équipe d’O2 sont de grands plongeurs. Greg est un photographe professionnel sur et sous l’eau. Comme Kenny reste à bord, nous avons pu profiter de plonger tous les deux avec eux et Rene.

Chaque matin nous partions en plongée, découvrir de nouveaux nudibranches (des magnifiques limaces de mer), coraux et poissons. Nous restions sous l’eau 80-90 minutes à chaque plongée, Ça nous a fait beaucoup de bien.

Un jour CORAL TREKKER et VAVA-U nous ont rejoints, l’équipe de plongeurs s’est agrandie. Les espagnols IMPULSO et les américains POGEYAN sont aussi arrivés, mais ont ancré un peu plus loin et plongé séparément.

Parfois nous allions plonger sur le récif un peu plus loin à l’est de l’île. Un jour la plongée était superbe, nous y sommes retournés l’après-midi.

Alors qu’on chargeait le matériel voilà le tuyau du manomètre de Stéphane qui éclate. On remplace vite le manomètre et Stéphane prend son tuyau cassé et sa console avec en plongée car son ordinateur est dans la console. Avant de se mettre à l’eau, c’est le même tuyau du matériel de Martin de VAVA-U qui éclate. C’est des choses qui arrivent assez rarement, 2 le même jour c’est étonnant.

De retour au bateau, Stéphane se rend compte qu’il n’a plus sa console avec l’ordinateur de plongée. Elle a dû tomber à l’eau au moment où on remontait dans l’annexe. On gonfle un peu les bouteilles et on repart pour une 3ème plongée. Un orage a l’air d’arriver il faut se dépêcher, Kenny nous accompagne. Martin avait enregistré le traking quand on est allé plonger, ainsi nous avons pu ancrer au même endroit et n’avons pas perdu de temps à chercher le bon endroit.

Je descends sécuriser notre ancre et trouve rapidement l’endroit où se trouvait l’ancre de l’annexe à la plongée précédente. Kenny me suit et passe de l’autre côté de la patate de corail en suivant le courant. Moi je reste dans la vallée que je parcoure en zig-zag. Un requin me croise à plusieurs reprises, il faisait lui aussi quelques tours. Arrivée au bout de la dernière patate, je commence à douter et tourne autour de la patate un peu plus en hauteur et que vois-je ? La console de Stéphane, hurra !

Retour à l’ancre de notre annexe avec mon trophée, Stéphane et Kenny étaient en train de chercher plus près de l’ancre. Il était temps de remonter faire faire le long palier de 38 minutes à l’ordinateur, pour ne pas le bloquer (mesure de sécurité pour le plongeur). Kenny et moi nous nous sommes un peu promenés, mais la 3ème plongée de la journée, j’ai eu froid assez rapidement.

Snorkeling avec Timeo pour visiter les anémones et ses habitants (poissons clowns et crevettes)

Pour voir les magnifiques images sous-marines de Greg de O2, ainsi que quelques images nous représentant, jetez un œil à son blog en cliquant ici. 


Visite de l’île de Mana


Les enfants et moi ancrons l’annexe devant le village et partons à la découverte avec Sumi de CORAL TREKKER. Le village est bien entretenu et assez petit. Nous cherchons le chemin qui mène au sommet des collines. Nous devons passer un panneau « no trepassing » du resort, nous faisons demi-tour. Les locaux nous disent de continuer et bifurquer peu après ce panneau. D’autres voileux nous ont dit qu’on a eu de la chance de ne pas être tombés nez à nez avec un garde du resort.

Accompagnés de 2 chiens, nous suivons la crête et passons sur les sommets de plusieurs collines. La vue est superbe. Nous voyons le reste de l’équipe partir plonger.

Voyant des enfants au sommet d’une autre colline nous décidons d’essayer de descendre par leur chemin. La fin du chemin était un peu broussailleux et bien pentu, mais là nous ne risquions pas de tomber sur un garde.

Nous avons longé la plage, où Timeo s’est baigné dans une eau peu profonde plus chaude qu’un bain chaud ! On s’y brûlait presque les pieds, Stéphane peinait à croire jusqu’à ce qu’il l’expérience lui-même.



Commentaires

  1. Quelles magnifiques photos et quelle aventure ! j'ai regardé le blog de vos amis O2 , il est impressionnant ! Un grand photographe de récifs...
    je me pose une question : 29°C à 17m de profondeur , est-ce qu'il y a encore des coraux ? En Martinique on nous a dit qu'au delà de 28°C ils mouraient ...
    Quel est votre programme après la saison des Cyclones ?
    Bizzzzz Françoise et JiPi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message. Oui Greg est un grand photographe sous et sur l'eau.
      L'autre jour nous avions 30 degrés à 13m! Certains coraux ont l'air de s'adapter, donc oui les coraux sont intacts et superbes ici. Mais ce réchauffement climatique est très mauvais, les cyclones se forment plus facilement et deviennent de plus en plus violents. Comme prédit par Jimmy Cornell, les saisons cycloniques se rallongent, les saisons des alizées se racourcissent. Bises

      Supprimer

Enregistrer un commentaire