Retrouvailles


Un paquet nous attend à la marina, nos amis venus de Nouvelle-Zélande avec notre nouvelle machine à pain sont arrivés et un autre paquet devrait arriver d’ici peu. Il est temps de retourner à Savusavu.

Le port est plein, nous ancrons à l’extérieur pendant 2 nuits avant d’avoir une bouée. La marina est pleine de vie comme nous ne l’avons jamais vue, pleine d’enfants et pleine de copains !

Partis de chez nous il y a bientôt 4 ans, nous n’avons jamais revu nos amis de chez nous. Nous avons fait beaucoup de connaissances et d’amis pendant notre voyage, mais tous les gens que nous côtoyons, nous ne les connaissions pas avant. Depuis notre arrivée à Fiji, il y a 9 mois, à part les 2 bateaux suisses SAWADIVA et CORAL TREKKER, nous ne connaissions personne à Fiji avant notre arrivée. Les personnes avec lesquelles nous sommes sont tous de nouveaux amis connus il y a quelques mois à peine. Le fait de voir tous ces bateaux connus avant, arrivant de Polynésie ou de Nouvelle-Zélande, ça met du baume au cœur ! On a l’impression de retrouver de vieux amis, même si eux aussi, on ne les connaissait pas avant notre voyage.

 

Les bateaux

Les premiers arrivés étaient les belges ESTRAN, retrouvailles après un an et demi, nous les avons connus en Polynésie en Juillet 2019.

Les canadiens Flip Flop sont arrivés alors que nous quittions Savusavu. Nous avons enfin pu se revoir en vrai et quel plaisir ! Elina a retrouvé ses copains ados Erin & Michael un peu plus d’un an après qu’ils aient quitté Nuku Hiva. Nous les avons connus à Nuku Hiva, je pense que c’était en janvier 2020. Nous étions confinés ensemble, les enfants ayant leur cruisers net à eux, souvent modéré par Erin.

Les RONDO sont arrivés de Nouvelle Zélande, après leur séjour d’un an et demi là-bas. Ce sont eux que nous connaissons depuis le plus longtemps. On s’est connus à Bequia aux Caraïbes en juin 2018, on était tout un groupe de bateaux d’enfants et avons voyagé ensemble jusqu’à Grenade. Nous les avons revus à Panama, croisés sur l’eau aux Galápagos, revus à Fakarava et Moorea en Polynésie. Ça fait presque 2 ans que nous ne nous sommes plus vus, les enfants ont beaucoup grandi et changé. Elina a eu plaisir de retrouver Katelyn et Michael, qui ont plus ou moins son âge.

Sarah de RONDO a été acheter la machine à pain que nous désirions, car on en trouve pas à Fiji, et ils nous l’ont amenée. On l’attendait avec impatience, car nous ne pouvions plus utiliser notre ancienne. Le bac dans lequel on fait le pain n’était plus étanche, même en faisant la pâte à la main, elle coulait dans le moteur en début de cuisson. Stéphane l’avait déjà démontée en janvier pour nettoyer le moteur encrassé de pâte, mais c’est devenu de pire en pire.

L’américain Michael de PEREGRINE est arrivé également. Lui aussi nous l’avons connu à Nuku Hiva, peu de temps avant le confinement. Toujours en contact, je lui avais refilé plein d’informations pour sa venue à Fiji.

Nous avons eu la surprise de voir d’autres têtes connues, comme les hollandais d’INCENTIVE également connus à Nuku Hiva.

Nous en attendons encore d’autres, pas encore partis. Dont les australiens PERIGEE qui ont tout un stock de pharmacie pour nous. C’est quand même génial l’entre-aide entre les voileux. Je prends l’exemple de nos amis ESTRAN, ils avaient besoin d’une nouvelle annexe, c’est gros et lourd à transporter et on n’en trouve pas à Savusavu. Pas de problème, un catamaran en partance de Nouvelle-Zélande le leur a amené, ils ne se connaissaient même pas ! Les réseaux sociaux, les contacts et là, le fait de prendre part au même rallie au départ de Savusavu.

 

Une ribambelle d’enfants

Il y avait au moins 7 bateaux d’enfants au port. Les ESTRAN (3 enfants) et les WANDERER (2 enfants) ont des enfants de l’âge de nos petits. Généralement on trouve très peu d’ados sur les bateaux, mais là ils étaient en supériorité avec les Rondo (2 ados), les Flip Flop (2 ados), les Nikau (2 ados) et les Ibis (2 ados). Elina était aux anges, ça faisait bien 1 an qu’elle n’avait plus fréquenté d’ados !

Les bateaux du Rallie Bulla Rendez-vous étant arrivés, il y avait plein d’activités qui étaient ouvertes à tous, dont certains pour les enfants : voile & décoration de cup cakes. Mais les enfants ont surtout passé pas mal de temps ensemble sur la pelouse du yacht club, à discuter, s’amuser, se baigner, jouer au volley. Enfants heureux, parents heureux ! Nous pouvions en toute tranquillité laisser les enfants au Yacht Club et vaquer à nos achats en ville et discuter entre adultes.

Un soir alors que nous avions prévu aller manger au chinois, je vois Elina parmi ses amis. Je lui ai donné de l’argent pour qu’elle puisse manger au Yacht Club avec ses amis et nous sommes partis au resto sans elle. Elle était enchantée !

Commentaires