Collision avec un autre bateau

 


Après avoir récupéré nos pièces de rechange, passé du temps avec nos amis, profité des restos à 2.50 CHF la portion de fish & chips (poisson frais frit dans une pâte maison et frites), refait le plein de fruits et légumes il était temps de repartir à l’aventure. La ville c’est bien pratique, mais ce n’est pas le but de notre voyage.

On se rend non loin de Savusavu en face du Resort Cousteau pour attendre une bonne fenêtre météo. Nos amis ESTRAN y sont déjà ainsi que plusieurs bateau du rallie Bula Rendez-vous. Nous attendons tous la même fenêtre pour se rendre à l’est (contre le vent et les vagues).

Après quelques jours de baignades et homeschooling en commun avec les ESTRAN, le vent vire un peu sur du SE, c’est le moment de partir. Le matin tôt nos levons l’ancre dès le soleil levé. Peu après les bateaux du rallie suivent. Nous avons fait de la voile la plus grosse partie du chemin, un peu plus lent mais très agréable, alors que d’autres en voile et moteur nous ont rattrapés.

L’organisateur du rallie était un bon moment à côté de nous, puis il met les gaz et nous dépasse. Nous sommes surpris de le voir passer tout droit à la première passe qui mène à la baie où nous nous rendons tous. En tant que GO (gentil organisateur) il montre l’exemple en passant par la passe où les cartes Navionics font passer la route officielle. Nous suivons notre ancien tracé et nous coupons par la première passe, un peu moins large mais bien assez avec ses 650m de largeur et une profondeur minimale de 12m ! Derrière nous, les bateaux du rallie suivent, dont certains qui comme nous ont déjà passé plusieurs fois par cette passe.

Nous arrivons au mouillage et ancrons à notre ancienne place. Le GO arrive peu après notre manœuvre et vient droit sur nous. La baie est énorme, par sa manœuvre il semble nous montrer que nous avons ancré là où il voulait se mettre. Il vient à l’arrière de notre jupe, lâche son ancre et finit sa manœuvre. Nous ne disons rien, ce n’est pas à nous de faire la police, il est proche mais ça devrait aller.

Pendant la nuit nous avons entendu notre chaîne se promener autour des rochers. D’après les mouvements du bateau, notre chaîne est un peu bloquée, ce qui nous ancre au rocher et limite notre rayon. Le lendemain, il y a pas mal de vent qui vient du côté où est ancré le GO. Son bateau est très proche j’ai l’impression qu’il se rapproche avec les rafales.

Puis on entend un gros « boum » et « crac ». Le bateau du GO nous a foncé dedans. 1 minute où on ne l’avait pas à l’œil, c’est arrivé. On sort et on les appelle en criant car ils n’ont rien entendu, leur moteur ou génératrice étant en fonction pour remplir les batteries ou faire de l’eau.

Il arrive et nous demande si nous avons avancé notre bateau. Un peu choquée par sa question stupide, car qui avance son bateau près d’un autre qui  est très proche de lui, je lui réponds qu’on a sorti toute notre chaîne.

A la première vue, aucun dommage. Il a encastré son annexe en polyester dans l’une de nos proues. D’après le bruit, je crains pour son annexe, mais il viendra plus tard après avoir ancré un peu plus loin avec une bouteille de vin nous disant que son annexe est en ordre, c’est juste des boucles pour l’accrochage de son annexe en hauteur qui aurait cassé. Stéphane s’est assis sur notre proue pour examiner le tout, il n’a vu aucun dommage, nous avons eu de la chance.

Commentaires