ANITA force les frontières

 

Image: nzherald.co.nz

Pendant la traversée, nous avons navigué 24 heures à vue d’œil d’ANITA. Alors que POLLUX sont partis à l’ouest, ANITA avait le même cap sud-ouest que nous. J’ai imaginé qu’eux aussi avaient engagé le météorologue MetBob (l’un des meilleurs pour le Pacifique Sud) et se rendaient au même waypoint pour éviter des zones de non-vent. Puis ils ont viré à l’ouest avant nous ainsi nous les avons perdus. Nous n’avons jamais eu contact avec eux mis à part à l’aéroport, on dira que nous n’avions pas l’impression d’être sur la même longueur d’onde.

On a plusieurs fois parlé d’eux pendant notre traversée, dire qu’ils vont à Fiji et inscrire Nouvelle-Zélande sur les papiers. Un peu naïfs, nous avons pensé qu’ils avaient peut-être eu l’autorisation d’entrée en Nouvelle-Zélande et ne voulaient pas le crier sur les toits et avoir à répondre aux questions des curieux. 

C’était déjà bizarre qu’ils étaient l’unique bateau à avoir eu l’entrée officielle en Polynésie pendant le déconfinement alors que les frontières étaient fermées. Ils ont dit à tout le monde qu’il s’agissait d’une erreur de la part de la gendarmerie. Un peu bizarre qu’un gendarme oublie que les frontières sont fermées, alors que la même gendarmerie a refusé de faire l’entrée des bateaux arrivés un jour avant la fermeture de la frontière.

Quelques jours après notre arrivée à Denarau, ne les voyant pas arriver, nous avons consulté les sites internet traquant les signaux AIS, ils étaient arrivés en Nouvelle-Zélande ! Nous prenons contact avec des amis allemands sur place, pour assouvir notre curiosité.

Ils nous ont répondu en envoyant des liens d’articles de journaux locaux, qui informaient que le bateau allemand ANITA a forcé les frontières malgré le refus à leur demande d’entrée. Ils ont été interceptés par l’armée, le bateau confisqué, les 3 passagers expulsés du pays et mis en prison jusqu’au moment de leur vol pour l’Allemagne.

Selon les journaux, ils auraient dit être partis 2.5 mois auparavant des Marquises, c’est un peu gros car c’est facilement vérifiable sur leurs documents de sortie de Polynésie. Ensuite ils auraient dit avoir été en Nouvelle-Zélande car ils avaient eu des casses, alors que sur les papiers douaniers c’est écrit noir sur blanc qu’ils sont partis de Tahiti pour la Nouvelle-Zélande. Soit ce sont des menteurs soit ce sont les journaux qui racontent n’importe quoi.

Ça peut paraitre rude, mais il ne faut pas oublier que nous sommes pas chez nous et nous devons nous comporter en tant qu’invité. Le comportement égoïste des allemands ternit l’image de tous les voileux et risque d’anéantir le travail de l’OCC (Ocean Cruising Club) qui depuis des mois essaye de faire ouvrir les frontières aux voiliers pour la saison cyclonique.

La Nouvelle-Zélande attend les élections qui ont été repoussées en octobre pour éventuellement changer de stratégie par rapport aux frontières. Nous espérons tous que ce soit positif. A présent, vont-ils tous nous mettre dans le même sac et ne plus nous faire confiance ?

Si je me souviens bien, ANITA était arrivé à Nuku Hiva à la fin du confinement voire même au début du déconfinement. Comme beaucoup d’autres voiliers, ils ont probablement quitté le pays où ils étaient alors que les frontières de la Polynésie étaient déjà fermées. La Polynésie a été cool avec tous ces arrivants, ils n’ont pas eu la même chance une seconde fois.

Articles de journaux:

A serious matter': Germans detained in Bay of Islands afterdefying border controls

Coronavirus: German sailors detained for breaching Covid-19 border restrictions

Covid 19 coronavirus: German crew who entered NZ unlawfully still waiting for flight home

New Zealand Deports Yacht Crew for Defying COVID-19 Immigration Ban


Commentaires