La galère avec nos visas

En mars nous avions fait la demande de prolongation de nos visas. Comme à chaque fois, il leur faut plein de papiers et certaines copies doivent être certifiées par un avocat ! Nous avons pu faire une demande familiale en fournissant la preuve que nous sommes mariés ce qui nous économise un peu les frais.

6 semaines plus tard alors que nous étions dans des îles au sud, nous recevons un mail de la marina que la demande a été approuvée, qu’il nous fallait aller dans un bureau d’immigration payer 450.- CHF de frais de visas (en plus des 350.- pour la demande que nous avions déjà payé), signer les conditions et recevoir nos tampons.

C’est quelques semaines plus tard que je peux enfin me rendre au bureau d’immigration à Savusavu pour payer et signer. Au bout d’une heure c’est fait, mais ils ne tamponnent pas nos passeports, ils attendent un OK de Suva. 2 semaines plus tard, j’y retourne, ils copient à nouveau toutes mes copies (dont ils ont les originaux) et nos passeports pour me redire la même chose. Je leur montre la lettre que j’ai reçu « approved for 6 month » (approuvé pour 6 mois) sur quoi l’employé me montre « à certaines conditions : payer les visas et signer les conditions ». J’ai rempli les conditions chez eux personnellement, je ne comprends pas et laisse tomber. On verra au moment de prolonger nos visas, la dernière fois c’est là qu’on avait reçu nos tampons. En cas de contrôle, la quittance fait foi.

De passage à Savusavu quelques semaines plus tard Stéphane s’y tente. Il est revenu bredouille, mais quelques heures plus tard nous recevons un mail disant que l’approbation d’une demande familiale est une erreur, qu’on devrait refaire une demande séparée pour chacun d’entre-nous et surtout payer 900.- CHF supplémentaires !

J’ai envoyé le tout à la marina pour qu’ils voient, car tous nos amis mariés ont eu leur 1er visa de 6 mois en demande familiale. L’immigration répond par la négative. Pour nous c’est incroyable, on a une lettre officielle confirmant l’approbation de nos visas pour 6 mois et ensuite ils nous demandent 900.- supplémentaire pour nous les donner. Comme nous sommes dans les îles, on laisse tomber, on verra ça plus tard.

C’est à Denarau qu’on s’est rendus pour le nouveau prolongement de nos visas. Nous ne pouvons pas nous rendre personnellement à l’immigration puisque les voileux sont interdits de se rendre dans l’île principale (règles Blue Lane pour protéger les autres îles du Covid). Nous préparons tout le dossier avec les formulaires qu’on trouve. Geoff le manager de la marina se rend pour nous à l’immigration et nous demande d’écrire une lettre d’excuse expliquant pourquoi on a pas été tamponner en avril, espérant ainsi nous faire payer une amande bien moins onéreuse que ce qu’ils nous demandent. Nous lui remettons les 900.- CHF pour les vieux visas ainsi que les 1580.- CHF pour les nouveaux visas (c’est les visas les plus chers qu’on ait eu à payer ! et c’est seulement pour 6 mois).

Il revient quelques heures plus tard avec tous nos papiers et notre argent. Il a posé les passeports et demandé quel était notre statut, tout est en ordre il manque juste les tampons. L’employé tamponne nos passeports et nous recevons ainsi 3 semaines supplémentaires ce qui fait qu’il est encore trop tôt pour une demande de prolongation.

Toute cette histoire, tout cet énervement pour rien ! Je préfère traîner autour de Denarau encore 2 semaines plutôt que de devoir faire nos prolongations à l’immigration de Savusavu, qui est un bureau que nous allons dorénavant éviter.

Geoff s’est rendu à l’immigration pour nous sur son temps libre. Il a un grand cœur et est très généreux avec les clients fidèles. Comme je l’ai déjà mentionné, c’est lui qui est à nos petits soins quand on est dans la mangrove pendant les ouragans, alors que l’organisation lui donne beaucoup de travail, la marina ne demande rien pour ça, c’est gratuit. C’est aussi lui qui nous a amené notre voile alors que nous étions au carénage à l’autre marina. Cette-fois ce n’est pas un carton de bières qu’on veut lui offrir en remerciement, mais un bon au Steakhouse Cardo’s, où il se rend régulièrement.

Un peu plus de deux semaines plus tard, Geoff retournera avec tous nos papiers, copies certifiées par un avocat et l’argent pour une nouvelle prolongation de 6 mois de nos visas.

Commentaires