Manta point / Naviti

A peine le déjeuner avalé, nous quittons le mouillage toujours aussi agité. Nous continuons de faire route au nord. Nous passerons par le mouillage de Kuata pour voir le mouillage et éventuellement s’arrêter une nuit avant de continuer dans la baie au sud de Naviti, près de Manta point.

 

Kuata

L’île est magnifique mais comme nous le pensions, le mouillage est exposé à la houle actuelle, nous continuons notre chemin. Nous passons entre Kuata et Wayasewa, un passage d’un peu plus de 500m de large qui nous donne une jolie vue sur le village au bas d’un tombant assez marqué de l’île.

 

Manta point

Nous retournons dans la baie où nous étions en janvier et que nous avions quitté à contre-cœur car nous devions aller faire les prolongations des visas. Et c’est pour la même raison que nous devrons quitter ce mouillage 4 jours plus tard.

Il n’y a personne, quelle belle surprise ! Nous voyons au loin un bateau d’enfant que nous connaissons, mais ils se rendent à un autre mouillage.

Le lendemain nos deux bateaux amis suisses CORAL TREKKER & SAWADIVA nous y rejoignent. Le sur-lendemain ce sont 3 autres bateaux que nous connaissons également qui nous rejoignent pour les 2 dernières nuits, alors que nos amis RONDO et d’autres bateaux sont aussi à Manta Point mais dans une baie à l’ouest.

L’endroit est généralement visité par les raies Mantas pendant la saison et cette-fois nous sommes à la bonne saison ! Malheureusement des pêcheurs de la ville de Ba (Viti Levu) y sont venus pêcher à la dynamite. La Navy les a pourchassés et les pêcheurs leur auraient jeté de la dynamite. Ils ont été arrêtés, mais le mal est fait. Les Mantas sont parties et je n’ose pas imaginer l’état du récif où ils ont fait ça.

Je n’arrive pas à comprendre leur geste. A mon avis ils devaient être désespérés de n’avoir plus de travail depuis 1.5 an et il faut bien nourrir la famille. Les Resorts dans lesquels la plupart travaillent sont fermés, les gens ont été mis en congé. L’assurance chômage n’existe pas. Pour moi c’est une explication plausible, mais d’où vient la dynamite ? Ça doit avoir son coût aussi.

Nous voyons les autres familles faire du snorkelling dans la passe aux Mantas, mais ce n’est pas là que le récif est le plus beau. Les SAWADIVA’s, les CORAL TREKKER, Elina et moi décidons d’aller plonger un peu plus au sud et de chercher la patate de corail dans la passe entre 2 îles. Nous avons les positions approximatives, le haut de la patate étant à plus de 10m elle n’est pas facile à voir. Dans chacun des 3 dinghys il y avait un conducteur et une personne munie de son masque & tuba qui regardait dans l’eau alors qu’on sillonnait la passe. Elina n’a rien vu, les autres non plus.

Robert va se renseigner, on est au bon endroit. Erwin a réussi à ancrer, j’essaye avec un cordage de 30m, rien à faire. On a cherché longtemps, le courant commence à être trop fort. Personne n’a pris de VHF pour que je puisse informer Stéphane de notre retard. Ne voulant pas l’inquiéter, on est retournées au bateau pour ensuite aller plonger sur très joli récif que je connais. Erwin a dû plonger pour déloger son ancre, les CORAL TREKKER m’ont l’air d’avoir été plonger de l’autre côté de l’île.

Le lendemain c’est Stéphane qui partait avec Elina et les SAWADIVA pour trouver la patate. Ils ont laissé tomber et ont fini par aller plonger sur une épave un peu plus au sud. Elina qui n’aime pas les épaves a fait une belle plongée.

Commentaires