Elina devient plongeuse !


Nous n’avons jamais été pour faire faire de la plongée sous-marine aux enfants. Les répercussions sur leur croissance n’est pas connue. Ils auront assez le temps de s’y mettre quand ils seront grands, moi-même j’ai commencé à l’âge de 20 ans, Stéphane avait quelques années de plus.

Elina ayant eu 15 ans, limite d’âge pour le vrai certificat PADI Open Water, et étant aussi grande que moi, nous lui avons donné notre feu vert si elle le voulait. Alors que les filles ne sont pas fanes du snorkelling nous avons été étonnés qu’Elina ait décidé de s’offrir son Open Water.

Lors de notre séjour à Savusavu elle a étudié la théorie en anglais. Ensuite nous nous sommes rendus à Viani Bay afin qu’elle puisse faire son cours chez notre ami suisse Roland. Elle a ainsi fait ses premières plongées au Rainbow Reef qui fait partie des 10 plus beau sites de plongée au monde !

Elle a fait 2 jours au centre de plongée, apprenant à monter/démonter et s’occuper du matériel, faisant le test théorique (en anglais) et faisant quelques petites plongées à la plage.

Le 3ème jour ils sont allés plonger sur un récif un peu plus loin : ses 2 premières vrai plongées ! Elle a été enchantée de voir un « upside down jellyfish » qui est une méduse à l’envers. On en avait vu une et c’est vrai que c’est assez spécial.

Le 4ème jour était le jour de la sortie en mer sur le Rainbow Reef. Roland nous a proposé de l’accompagner. Stéphane est resté pour faire l’école aux petits, j’ai été plonger avec eux. Il avait aussi pris un de ses guides de plongées avec, car depuis la pandémie, ils ne plongent plus souvent, donc autant remplir un peu le bateau.

C’est à 4 que nous nous immergeons, le capitaine restant à bord du bateau. Elina est en tandem avec Roland et je réalise que malgré que ce ne soit que sa 3ème plongée, elle se débrouille pas si mal que ça ! La seconde plongée elle est en tandem avec moi. C’est super sympa de plonger avec sa fille !

 

Poulet party !

Nos amis suisses SAWADIVA sont arrivés dans la baie, ils ont organisé quelques poulets et légumes frais. Ainsi nous avons fait une partie poulet entre suisses, les 2 bateaux et notre ami instructeur de plongée suisse Roland qui habite à Viani Bay. C’est toujours sympa ces moments où on peut chatter en suisse-allemand sans se soucier que certains ne comprennent pas.

 

Dans la brousse


Les SAWADIVA’s, Stéphane, Timeo et moi avons décidé d’aller se promener jusqu’en haut de la colline vers les antennes. Il y aurait une vue superbe sur les plages de l’autre côté.

Sans le savoir, nous n’avions pas accosté sur la bonne plage. On a suivi le sentier comme indiqué et au bout du sentier nous étions à mi-hauteur de la colline en pleine forêt de bambou. Nous avons décidé de continuer, les hommes nous faisant des passages à travers la brousse à l’aide de leurs coupe-coupe.

En shorts & sandalettes, j’ai plusieurs fois pensé qu’on était chanceux qu’il n’existe aucun animal dangereux dans ce pays. Ce n’est pas en Australie qu’on aurait pu faire ça.

Les différentes vues étaient très jolies. Les hommes ont étudié la génératrice et les panneaux solaires qui alimentent les antennes. C’est fort dommage de trouver des barils de diesel vide en haut de la colline ainsi que d’autres déchets. Mais étant descendus sur le sentier par lequel les locaux montent régulièrement du diesel, nous comprenons qu’il est difficile de descende ces choses qui sont probablement arrivées là-haut par hélicoptère.

Commentaires