Vunicea

 


Le vent a tourné, la houle est devenue très inconfortable, c’est le cœur lourd que nous quittons la baie et le village de Qalira dès le lever de soleil après une bonne partie de la nuit à se faire secouer.

Vunicea est le village principal de Kadavu, le siège du gouvernement de la province, l’endroit où se trouve un petit hôpital, un petit marché aux légumes et 4 petits magasins + une quincaillerie qui vend un peu de tout, même un peu de nourriture.

Nos amis l’ont visité en ancrant du côté sud de l’île, ce qui est un plus joli endroit, mais avec cette houle, impossible de prendre la même route, c’est par le nord que nous arrivons et ancrons dans la baie du village.

Notre escale est courte, le but étant de s’approvisionner un peu et de partir au nord rejoindre nos amis.

Nous avons trouvé marrant le fait que dans les magasins, ils emballent des portions plus petites de riz, farine et de sucre. Ils les vendent dans des sachets, remplis sur place dans le fond du magasin.

 

Sevusevu manqué

Nous sommes envoyés au village d’à côté pour faire le traditionnel Sevusevu, seulement le chef du village était absent et les villageois nous demandaient de rester 4 heures à attendre le retour du chef. Grâce à la présence des enfants « affamés » et le fait que c’était bientôt midi, ils nous ont laissés repartir, mais n’étaient pas contents « vous avez pénétré notre village, vous devez rester pour faire Sevusevu ». Si on avait su, on n’y aurait pas été, mais étant ami avec un membre du gouvernement, il nous fallait suivre le protocole, surtout que c’est lui qui nous y a envoyé. 

On y retourne 5.5 heures plus tard, le chef n’était toujours pas de retour ! On est reparti à la va-vite et informé notre ami Williame qui n’a pas compris le comportement des villageois. A la tombée de la nuit, Williame nous informe que le chef est de retour, mais nous ne naviguons pas entre les récifs de nuit, nous tenons à notre annexe. Sur ce, c’est Williame qui a fait Sevusevu en notre nom, nous lui avons rendu son Kava le lendemain matin avant notre départ.

Commentaires