Les chutes Tavoro, Bouma National Park

Nous ancrons à Matei au nord de Taveuni, non loin de l’aéroport de l’île.


Un taxi 4x4 nous emmène aux chutes. La route longe la rive, mais en dehors de la ville principale et du village Matei, ce sont des pistes comportant pas mal de trous. Nous traversons quelques ponts qui sont submergés pendant la marée haute.

Le parc est payant. Ils taxent 35F$ (14.10€), ce qui est cher connaissant les salaires des fidjiens qui tourne entre 3.5-5F$ (1.40 – 2.-€) de l’heure. Heureusement les fidjiens payent « seulement » 10F$.

On nous montre une carte, nous n’avons qu’à suivre le chemin. Au début il y a plein d’arbustes à fleurs plantés de part et d’autre du chemin, tel un jardin, c’est très joli.


Nous arrivons à la première cascade, où nous pourrions nous baigner, mais nous décidons de continuer notre chemin et de laisser la baignade pour le retour. Nous devons traverser la rivière, le pont est cassé, nous sautons d’une pierre à l’autre.


1ère cascade

Le chemin continue dans la végétation qui nous rappelle beaucoup les Caraïbes. La température y est fraîche et agréable. Les bois des escaliers et barrières du chemin sont couverts de mousse et parfois en mauvais état.

Nous croisons quelques travailleurs fermiers (kava) local à un joli point de vue où se trouve un petit abri.

Nous arrivons à un endroit qui traverse la rivière. Ça n’a rien à voir avec notre première traversée, on dira que c’est assez sportif ! Une corde la traverse, afin qu’on puisse s’y accrocher. Il se met à pleuvoir un peu, des panneaux avertissent des montées subites des eaux, il faut nous dépêcher. Timeo tel un conquérant se lance en premier pour la traversée. Elina et moi optons pour faire le passage en maillot, ainsi on ne mouillera pas nos habits car Cyliane a bien mouillé le bas des siens. Les pierres glissent, on marche parfois dans l’eau ce qui a l’air plus simple. Mais ne pouvant pas toujours estimer la profondeur que ça sera au prochain pas, il nous arrive de se mouiller plus qu’on ne le pense.

Nous nous approchons de la seconde cascade qu’on aperçoit plus bas entre les feuillages. Après avoir profité de la vue, nous continuons notre chemin. A nouveau nous devons traverser la rivière, cette-fois c’est aussi simple qu’à la première chute.

Seconde cascade

Nous faisons une halte pique-nique et baignade à la troisième cascade. L’eau est fraîche mais agréable. C’est toujours un plaisir de se baigner dans de l’eau douce.

3ème cascade

Le retour se fait directement de la 3ème cascade à la première, nous n’avons pas besoin de passer par la seconde ni de refaire la traversée sportive.


Commentaires