Suva, la capitale


On nous avait avertis, Suva n’est pas très attrayant vu de la mer. Nous nous ancrons vers le yacht club et allons nous y inscrire afin de pouvoir utiliser leurs facilités et leur ponton.

La raison de la visite de la capitale est de faire le plein de nourriture et de trouver des pièces pour le bateau. Nous sommes partis avec très peu de nourriture de la Polynésie à cause de la Biosécurité fidjienne, avions juste acheté quelques bricoles avant notre tour à l’est, nous étions quasiment à sec. On avait encore de quoi tenir en pâtes et en riz, mais ça serait vite devenu monotone.

 

On dévalise Cost-U-less

Nous suivons les conseils de Williame et prenons le taxi pour nous rendre à Cost-U-less, un supermarché en gros. Nous remplissons un chariot, les enfants vont en chercher un deuxième qui lui se remplit également rapidement, ils retournent en chercher un autre. Les employés et la sécurité ont commencé à nous regarder bizarrement. Stéphane avait averti la responsable avant que nous commencions les achats, elle nous a accordé une petite réduction. C’est avec 4 chariots débordants que nous passons à la caisse, en plus de la nourriture, nous avons trouvé un piano électrique à un prix très abordable, les enfants pourront ainsi apprendre un autre instrument.

Les employés nous regardaient comme si nous étions des extra-terrestres. Après avoir rempli les choses dans des sacs, il nous a fallu un 5ème chariot. L’agent de la sécurité nous a accompagnés à l’extérieur et fait signe à un taxi. Même avec les sièges arrière couchés, nous n’avons pas tout pu charger dans le premier taxi. Nous avons rempli le coffre du second taxi et sommes retournés au Yacht Club séparément.

Le ticket de caisse mesurait 1m40, la somme des achats était bien chère.

Le surlendemain, nous retournions dans ce centre commercial afin de visiter les autres magasins, la personne de la sécurité nous a reconnu et comprenait pas qu’on puisse encore venir faire des achats. Nous lui avons expliqué notre mode de vie et l’importance d’avoir plusieurs mois de nourriture à bord pour être indépendants.

 

Relève de la garde

Nous nous rendons au centre-ville pour trouver des câbles de remplacement pour notre VHF. Il y a des bouchons, nous dépassons la fanfare de la police en train de se préparer. L’entreprise que nous cherchions était malheureusement déjà en week-end, on décide de visiter le musée pas loin, qui malheureusement est fermé depuis la pandémie.

Voilà la fanfare de la police qui défile dans la rue, nous les suivons, ils vont dans la même direction. Ils s’arrêtent vers le bâtiment juste à côté du musée. Plein de curieux regardent depuis les jardins du musée, nous nous joignons à eux.

Une fois par mois, c’est le changement de gardes de la maison du président. Par hasard, nous étions au bon moment au bon endroit. Les gardes militaires finissaient leur service alors que les gardes de la police prenaient le leur. Tous deux avaient leur fanfare, et le changement fut assez marrant.

Ils étaient tous en jupe, policiers comme les miliaires. Ensuite ils faisaient des petites marches à gauche, à droite, par petits puis grands groupes, revenaient en position en faisant des sortes de pas de ballet. Par moments on se serait cru dans un film comique.

 

Cricket

On arrive vers un stade et plein de gens étaient en train de hurler et de chanter. Nous sommes allés voir de plus près. Ils jouaient au cricket, nous n’avons pas compris grand-chose aux règles de jeu, mais l’ambiance était très sympathique.

 

Grand Pacific Hotel


On nous a conseillé d’aller faire un tour dans ce légendaire hôtel, dont la photo est imprimée sur les billets de 10 dollars fidjiens. Cet hôtel a une grande histoire qui date de plus d’un siècle. La reine d’Angleterre et certains princes y auraient séjournés. Nous allons voir ce qu’ils proposent. Nous avions le choix entre un super brunch le lendemain matin ou un souper buffet le soir-même, à des prix plus que raisonnables. Nous réservons pour le soir-même.


Quelques heures plus tard, nous revenions vêtus pour la soirée. Après un petit apéro sur la terrasse nous nous sommes rendus à notre table. Le buffet était assez garni pour le peu de personnes qui étaient présents. Ici aussi ils manquent de touristes suite à la pandémie du Covid. J’y ai mangé le meilleur curry que j’ai jamais eu, et c’était de la chèvre au curry, j’adore la chèvre ! Les enfants se sont surtout régalés au buffet des desserts.



Commentaires