Le passage du cyclone Cody

 


Ce cyclone a mis un moment à se former, tous le guettaient sachant qu’il allait passer quelque part. Fiji n’était pas sur sa trajectoire directe, il est passé au large à l’ouest du pays. Nous trouvant aussi à l’ouest, nous avons eu quelques jours avec pas mal de vent et beaucoup de rafales.

 

Le port n’a pas dû être évacué. Ils ont mis tous les bateaux du côté sud du ponton, les catamarans placés aux bouées, au nord du bassin, c’est là que nous étions.

 

Les rafales sont devenues de plus en plus fortes en fin de journée. Le bateau commençait à prendre de la vitesse puis était arrêté sec par ses amarres. C’est très désagréable et comme les bateaux sont très près les uns des autres, nous savions que si la bouée ou une amarre cassait, nous étions encastrés dans le voisin avant d’avoir eu le temps de mettre un moteur en marche.

 

Nous avons passé une très mauvaise nuit, les enfants ont mal dormi, Stéphane est resté à veiller et moi j’étais couchée sans pouvoir dormir. Le lendemain matin nous avons décidé d’aller dans la mangrove. Ce n’était pas nécessaire niveau sécurité, mais niveau confort, c’était le jackpot.


Il y avait 35 nœuds (65 km/h) de vent établi + rafales lorsque nous naviguions pour rejoindre la mangrove. Du moment où nous avons bifurqué dans la rivière, c’était comme si quelqu’un avait pressé le bouton d’arrêt du vent. C’est assez impressionnant comme sensation. Surtout que nous avions toujours encore un peu de vent.

 

On s’est mis tout au fond, juste derrière le premier catamaran qui s’y est également réfugié. Il est de coutume de se mettre le plus au fond pour laisser la place à ceux qui veulent éventuellement entrer ou si jamais le cyclone déciderait de changer de cap et qu’une évacuation est nécessaire. 2 monocoques se trouvaient également dans la mangrove, eux se mettent pas très loin de l’entrée, bien attachés au bord.

 

Nous y sommes restés 3 jours parmi les oiseaux et les grandes chauves-souris. A notre sortie il y avait encore pas mal de vent mais ça s’est assez vite calmé.

Commentaires