Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎

Infos sur les courants des passes

publié le 10 juil. 2019 à 15:19 par Sailing Olena

Nathalie de NATHAPE (ils ont fait le tour du monde en 15 ans, le lien de leur blog est dans notre page Links) nous avait dit que toute info utile sur les endroits où nous naviguons nous arrivera à nous toute seule. Jusqu’à présent, ça a toujours été le cas et c’est assez impressionnant. On ne demande rien, ça vient tout seul. Tout comme c’est naturel pour nous, quand on croise un navigateur qui vient d’arriver, de lui transmettre toutes les infos utiles.
Cette-fois, l’info est arrivée 3 heures trop tard, mais mieux vaut tard que jamais.

A peine de retour de plongée, voilà qu’un nouveau voisin vient ancrer près de nous. Puis la dame vient en dinghy se présenter et discuter. Ce sont des autrichiens, ils sont en Polynésie depuis 6 ans ! Elle demande si on a plongé dans la passe, on lui raconte la catastrophe. Là elle nous explique ce que nous avons commencé à se douter.

On ne peut pas se fier aux tables des marées dès qu’il y a de la houle du sud. La houle remplit les lagons d’eau sans cesse et les passes, souvent du côté opposé, vident le lagon. De ce fait, il y a très peu de temps de marée entrante et beaucoup de temps de marée sortante. Nous avions de la houle du sud pour notre 2ème plongée, ce qui n’était pas le cas lors de la 1ère plongée.

Ça change aussi notre vision pour le passage des passes en bateau. Nos 3 passages et les quelques fois où nous avons passé devant les passes lors de traversées de lagon, il nous avait semblé que les horaires n’étaient pas corrects. On avait mis ça sur le compte du décalage, dont nous n’avions pas trouvé les infos. Mais pour Tahanea, les tables sont pour l’atoll même.

Pour les passages, selon elle, il faut aller devant la passe et voir les vagues. Si les vagues sont OK, le passage devrait être faisable. Ça change des écrits dans les livres, pour la plupart vieux, et ça correspond à ce qu’on a commencé à penser et à voir.

La marée aux Tuamotus n’est pas si grande, 40cm c’est même rien. Par contre les courants ne correspondent pas aux marées, jusqu’à 8 nœuds dans une passe, c’est plus que ce que j’avais vu en Bretagne, par marées de 10-11m !

Comments