Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎

De retour sur nos pas

publié le 9 juin 2019 à 19:56 par Sailing Olena

Nous sommes retournés 2 nuits à Atuona. Jost devait faire souder son anse d’ancre et Stéphane voulait acheter quelques pièces détachées. Le magasin d’accastillage venait d’ouvrir, Stéphane a été le premier client. On y a même trouvé un clavier étanche et une valve que Stéphane cherche depuis quelques mois ! Ce fut une sacrée surprise.

Nous avons également pu profiter des deux points wifi pour mettre à jour le blog et insérer les photos. Car l’internet GPRS des mobiles, ça suffit pour les messages, ça peine pour les photos, quand à surfer, on oublie !

Ensuite, nous sommes retournés une nuit à la baie Hanamoenoa pour plonger avec les mantas. Malheureusement, on ne les a pas vu le lendemain, juste Susi en a vu une. Susi, Jost et Stéphane ont profité de faire une plongée bouteille.

Nous y avons croisé le catamaran à 2 mâts CATAFJORD qu’on avait vu à Bequia aux Caraïbes. On levait l’ancre alors qu’ils posaient la leur et j’avais vu qu’il y avait des enfants à bord. Ils étaient passés nous dire coucou en vitesse à Atuona, là on a pris un peu plus de temps pour aller les visiter. Ils sont 2 familles avec 5 enfants à bord.

Nous sommes également retournés à la baie d’Hanamenu, espérant que le sculpteur ait fait de nouveaux tikis et voir si son hors-bord fonctionne toujours. Malheureusement les tikis et autres sculptures n’étaient pas finis. Par contre nous avons fait une soirée pizza dans leur jardin avec un autre couple franco-suisse. C’était très sympa. Je n’ai pas pris mon appareil, car les vagues pour s’échouer sont mauvaises et j’avais bien fait. En rentrant, on s’en est ramassés quelques-unes, je tenais l’annexe pour ne pas qu’elle se mette de travers puis se retourne, Elina a l’intérieur est tombée à la renverse tant la vague était en pente et l’annexe a fini par se transformer en baignoire. Quand j’ai sauté dans l’annexe, Timeo s’amusait à nager à l’intérieur, les sacs étanches plus ou moins bien fermés flottaient à moitié, Stéphane essayait de les sortir de l’eau au plus vite. Ça avait tout d’un film comique, agrémenté du fait qu’il faisait nuit noire et qu’on était juste éclairés par nos 2 torches frontales.

SERENITY nous avait quittés avant la tombée de la nuit pour retourner à la dernière baie. Il y avait tant de houle que le mât de leur bateau bougeait tel un métronome.
https://sites.google.com/a/sy-olena.ch/sy-olena/blog/laure/_draft_post/20190602_Hanamenu.jpg
Comments