Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

Vacances à Saint Anne

publié le 16 mars 2018 à 22:24 par Sailing Olena   [ mis à jour : 16 mars 2018 à 22:24 ]

Nous avons passé des journées plus ou moins reposantes à Saint Anne, où nous avons fini par rester 2 semaines.

Par moments, nous allions à la plage. Mais dès le lendemain de l’anniversaire de Cyliane, le vent est tombé et nous nous sommes fait surprendre par les « mouches de sable » (sandflies) que les martiniquais appellent yainyain. Ce sont des petites mouches plus petites que des têtes d’épingles, ça fait mal quand ça pique, ça fait des ronds rouges qui ne piquent pas le premier jour, mais après, ça pique pire que des boutons de moustique pendant 7-10 jours. Après plus de 10 jours de grand vent, où ces petites bêtes sont restées cachées, elles devaient être affamées, Stéphane s’est fait littéralement bouffer.

Nous avons fait le chemin du calvaire de Saint Anne, un chemin biblique en zigzague montant en haut d’une colline, à chaque contour, un bout de l’histoire de Jésus depuis sa condamnation jusqu’à sa mort. Une leçon de religion pour les enfants et au sommet, une vue superbe. Le chemin est bordé de jolis arbres et fleurs et beaucoup de lézards y vivent. Nous avons aussi pu visiter l’église de Saint Anne. Comme toutes celles des alentours, la structure est en fer. Les murs sont en pierre et les fenêtres sont juste des trous fermés par des volets en bois. Pas de vitres, pas de vitraux. Quant au toit, juste des tuiles sur la charpente, par endroit on voit le jour.

Un jour, avec Véronique & Patrice de GRAN LARGO, nous avons accompagnés les enfants à un cours de poterie. Véronique en fait en France et avait repéré le potier et les dates de cours. Ce fut une chouette après-midi où nous avons tous appris plein de choses. Le potier est un professeur d’art plastique à la retraite et a plein de choses à raconter. Et nous étions ses seuls clients cette après-midi.
Juste avant qu’Elina puisse se mettre derrière le tour, voilà qu’on la voit verser. Ça se passe si vite, qu’aucun de nous, pourtant à ses côtés, n’avons eu le temps de réagir, elle est tombée à la renverse sur diverses choses, sans pour autant se blesser, heureusement.
Elina est notre ainée, mais mange bien moins que sa sœur et son frère. Tant qu’elle est en pleine forme, nous nous en soucions pas trop. Par contre, depuis petite, nous nous battons pour qu’elle boive assez. Ce petit évanouissement – en fait elle a vu noir – lui aura peut-être fait comprendre l’importance de bien boire et manger. Depuis elle boit mieux et nous espérons que ça continue.

Un autre jour, nous avons été informés d’un cirque dans une crique du Marin où les spectacteurs étaient sur leurs dinghys. Nous sommes arrivés ½ heure plus tard que l’heure informée, car nos amis de SERENITY (Odyssey) venant d’arriver à Martinique sont passés nous saluer. Nous n’avions pas trouvé le cirque. Plus tard nous apprenions qu’en fait, nous avions ½ heure d’avance et nous avions bien trouvé l’endroit, mais quand nous y étions, c’était un cinéma ! 3 bateaux s’étaient mis ensemble et offraient des activités. Le concept est bien sympa.

Un jour, voilà que SOPHIE passe derrière nous. Nous avions rencontré ces américains à la Barbade et espérions les retrouver. En passant, ils nous avertissent qu’à 16h ils avaient fête d’anniversaire pour les 10 ans de Hazel. Les enfants ont fait des cadeaux puis nous avons été à la fête. Ils avaient passé l’info à la VHF que tous les enfants à l’ancre étaient invités et qu’il y avait de la bière et du punch pour les parents. Nous étions plusieurs bateaux, des américains, des canadiens et même d’autres suisses, des Genevois. Il y avait 18 enfants de 6 à 16 ans environ, heureusement, SOPHIE est un grand catamaran !

Le soir-même, nous allions enfin tester les fameux Bokits de chez Boubou, accompagnés de nos amis de SERENITY. C’est un genre de sandwich chaud dans un pain spécial fait maison. C’était excellent et très nourrissant. 

Avec toutes ces rencontres, nous avons appris que les vendredis, les plaisanciers au mouillage de Saint Anne se retrouvaient à la plage de Caritan. Chacun amène sa viande et un met qui formera le buffet. Nous y avons rencontré plein de monde et plein d’enfants. Tant qu’il n’a pas été possible de converser avec tous. De petits groupes se formaient, pareil pour les enfants, qui étaient divisés par langue, un groupe d’anglophone et un groupe de francophone (Laura de Mares inclus, car elle parle très bien le français). C’est impressionnant le nombre de familles qui vivent comme nous. Alors que par chez nous, nous passons pour des exotiques.
Comme c’était le jour avant l’anniversaire de Timeo, nous en avons profité de lui faire souffler les bougies avec d’autres enfants. Il était tout fier.

Nous avions prévu de partir de Saint Anne le jour de l’anniversaire de Timeo. En fait, le vent allait tourner le surlendemain et la baie ne serait plus protégée par vent d’ouest. Beaucoup de bateaux partaient se mettre à l’abri au Marin (déjà bondé) ou ailleurs dès ce jour-là.

Comments