Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

Tremblement de Terre, alerte tsunami

publié le 26 sept. 2018 à 00:29 par Sailing Olena   [ mis à jour : 26 sept. 2018 à 00:29 ]

Nous étions bien tranquillement sur notre bateau à l’ancre que Stéphane me demande si j’ai mis une machine à laver en marche, car le bateau secouait comme lors de l’essorage. Non, mais je réponds que l’ancre devait être en train de glisser. Je vais à l’avant du bateau, poser une main sur la patte d’oie (les 2 cordes qui tiennent la chaîne d’ancre afin de ne pas avoir la tension sur le guindeau (moteur qui sert à remonter l’ancre)), bizarre, ça vibre comme si la chaîne glisse le long de cailloux, mais on reste à la même hauteur. Stéphane lui regardait notre mat, qui lui vibrait comme tout le bateau. Le tout a duré quelques minutes.

Puis c’est à la VHF que les discussions ont fusé. Nous sommes en écoute sur le canal 68, qui est le canal d’appel entre plaisanciers, contrairement au canal 16 qui est le canal pour la sécurité marine. Une personne demande ce que c’était, elle avait ressenti comme si le bateau était en train de dériver. Une autre répond que ça devait être un tremblement de terre, mais que pour l’instant aucune information n’est trouvable sur le net. Et voilà qu’un a trouvé l’info, il s’agissait d’un séisme de 7.3 au Venezuela. Comme beaucoup d’entre nous, j’étais sur le net à chercher et l’horreur, je vois l’épicentre du séisme au nord du Venezuela, juste en face d’où nous nous trouvions, sans aucune île entre-deux. 7.3 = risque de tsunami ! Où trouver l’info ?

A la VHF, les gens se donnaient même plus la peine de changer de canal pour en parler, tous se posaient la même question, où trouver l’info, qui a trouvé quoi et où?
J’ai trouvé l’info sur la page de NOAA, le site où nous suivons la météo cyclonique. 1ère alerte, pas de risque de tsunami, ouf. Mais est-ce juste, c’était quand même 7.3 dans la mer juste en face, ça a secoué un peu plus fort que 3 à Grenade et nous l’avons ressenti à travers 6m d’eau !
13 minutes plus tard nouvelle alerte, risque de Tsunami à divers endroits dont Grenade. Que faire ??? Sortir de la baie se mettre à l’abri pour revenir de nuit entre les récifs ou rester ? Ça discutait à la VHF, ce n’était pas la panique mais nous étions tous inquiets. Stéphane était au téléphone avec Patrice de GRAN LARGO, basé à St. George’s, les deux hommes étaient d’accord qu’il n’y avait pas de danger alors que les 2 femmes n’avaient qu’une envie, lever l’ancre et se tirer loin des côtes.
23 minutes plus tard, nouvelle alerte et alerte finale, pas de risque de Tsunami, une petite fluctuation de niveau d’eau est possible et les précautions ordinaires de bord de mer sont à respecter. Ça veut dire quoi ça ? On est en bout de baie fermée !

Tsunami ou pas ??? Pourquoi changent-ils d’avis comme de chemise. On peine à savoir quoi croire. Et là j’ai commencé à rechercher combien de temps il faut au Tsunami pour arriver jusqu’à nous. Car selon la 2ème alerte de NOAA, les heures d’arrivées du Tsunami sont en premier chez nous bien avant d’arriver à Trinidad, qui était plus près de l’épicentre. Patrice a contacté NOAA pour demander et la réponse fut très intéressante. La vitesse est dépendante de la profondeur de l’eau ! Un tsunami peut se déplacer à la vitesse d’un jet !

Nous sommes restés, mais je n’étais pas très rassurée. Ce fut une bonne décision car nous n’avons rien eu, rien ressenti du tout, ouf ! Au final, c’était une bonne leçon, à présent nous avons les pages de tremblements de terre et alertes tsunami en favoris.

Comments