Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

St-Barth

publié le 28 déc. 2018 à 12:33 par Sailing Olena   [ mis à jour : 28 déc. 2018 à 12:55 ]
L’île est assez petite, 24 km2 et assez sèche. Colonisée par les français, elle n’a jamais été un bon endroit pour l’agriculture, ce pourquoi ils l’ont cédée aux suédois pour des droits d’entrepôt à Göteborg. C’est les suédois qui en ont fait un port franc. Un peu moins de 100 ans plus tard, les suédois ont vendu l’île aux français, le roi de Suède ayant fait don de la somme perçue à l’île. Dans l’acte de vente il était stipulé que l’île devait rester libre d’impôts, car les habitants étaient très pauvres.
A Gustavia, il y a deux plaques de noms de rues, l’une en français, l’autre en suédois, ça rappelle son histoire.

St-Barth est une collectivité française. Ce n’est pas tout à fait comme la Martinique et la Guadeloupe qui font partie de la France. Ici, ils ont des plaques de voiture différentes, pas d’impôts et certainement encore d’autres différences.

St-Barth est de nos jours une destination touristique de luxe, plein de personnalités de la jet-set y séjournent régulièrement. Il y a même une petite péninsule remplie de villas de luxe, qui est fermée aux gens qui n’y possèdent pas leur maison. Le fait que les millionnaires soient venus y construire leurs maisons pour éviter des tas d’impôts a fait fléchir les prix. Les habitants peinent, ils doivent travailler dur pour pouvoir payer leurs loyers (environ 2’500€ pour une maisonnette 2 pièces). La vie y est assez chère.

Le chanteur Johnny Halliday y avait sa maison et c’est à ici, au cimetière de Lorient, qu’il est enterré.

Ils ont un centre médical qui n’est pas vraiment un hôpital. Une femme en fin de grossesse reçoit une lettre qu’elle doit quitter l’île 3 semaines avant la date estimée de l’accouchement.

Comments