Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

Sortie de l’eau

publié le 4 nov. 2018 à 17:50 par Sailing Olena   [ mis à jour : 4 nov. 2018 à 18:14 ]

Le jour avant le carénage, on va se renseigner de l’heure de sortie de l’eau. On nous répond qu’on était prévus le 16 ! Ah non, pas possible, on avait choisi un vendredi et c’est le 19 ! Comme une grosse je sors la facture et grosse surprise, il n’y a pas de date indiquée ! On commence à transpirer. L’employée trouve dans son dossier qu’effectivement, on avait réservé le 19, tout va bien, la sortie de l’eau se fera à 8h, on peut rentrer dans le box, on sera les premiers.

Le lendemain matin, après avoir tout préparé, dont rempli les WC d’eau douce, car l’eau salée pue après quelques heures (les micro-organismes meurent) et enlevé la roulette sous la coque qui donne la vitesse sur l’eau, on rentre dans le box, il est 7h40 ! Le fameux catamaran bleu ciel croisé au large est à quai et ils nous saluent lors de notre entrée.

Puis voilà le chef administratif et un équipier du cata bleu ciel vient nous demander si nous serions d’accord de les laisser passer avant nous, car ils ont une voie d’eau. Notre bateau doit être sorti et lavé, le leur juste sorti et posé, ce qui va plus vite. Pas de problème, on ressort, allons tourner le temps de leur laisser la place pour manœuvrer et l’attente commence. Voyant la peine qu’ils avaient, je comptais 2h de retard, mais je me trompais de beaucoup ! Au bout de bien 3h, le catamaran était enfin hors de l’eau, ils l’amènent en place et ne peuvent le poser car tous les équipiers étaient partis ! Ce bateau n’avait pas de quille, on doit mettre des plots à des endroits précis, pour ceci ils doivent savoir l’emplacement. En toquant la coque, ils n’entendaient pas trop l’endroit où étaient les cloisons, ils ont donc dû attendre plus d’une heure le retour des gens pour enfin pouvoir le poser.

Nous entrions dans le box a passé midi, alors que les autres bateaux prévus après nous, étaient également à la queue à attendre aux pontons. Après la pause de midi, vers 14h, donc 6 heures de retard, ils sortaient enfin OLENA de l’eau. Malgré le retard, ils n’ont pas bâclé leur travail. Ils ont pris le temps de bien positionner les sangles et tant que le plongeur ne donnait pas son OK, la grue ne soulevait pas le bateau. J’ai toujours stressé à la sortie et mise à l’eau, mais avec eux, après avoir vu la peine qu’ils se donnaient pour le cata bleu ciel, j’étais sereine et j’avais raison. Une bonne équipe, qui malgré le fait qu’ils ne bossent pas comme des européens, savent ce qu’ils font et le font bien !

A la sortie, on m’a demandé pourquoi on sortait le bateau, la coque était très belle ! Après un rapide coup d’hypromat, on a été placés juste à côté du cata bleu clair, juste en face du box de sortie de l’eau.

Lorsqu’ils nettoyaient la coque, Stéphane a essayé de changer les bagues des safrans, qui avaient pris pas mal de jeu. Mais l’une d’elle était bloquée, nous avons donc enlevé les 2 safrans afin qu’il puisse faire ce qu’il faut en toute tranquillité. Patrice de GRAN LARGO était venu nous aider pour la sortie des safrans. Merci à lui pour son aide précieuse !
Comments