Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

Sauts à Colón

publié le 23 févr. 2019 à 19:26 par Sailing Olena   [ mis à jour : 23 févr. 2019 à 19:26 ]

A peine les inspecteurs partis, nous constations qu’il nous reste 30 minutes pour prendre le bus pour rejoindre Colón. Parties pour une ballade, nous n’avions rien pris pour aller aux achats. Les hommes partent en trombe chercher ce qu’il nous faut alors que nous faisons le guet vers le bus pour ne pas le rater.

Les hommes arrivent quelques minutes avant le départ, Susanne va les rejoindre alors que le chauffeur arrive. Je lui demande s’il peut attendre un instant ma copine qui vient « non ! », je lui demande 2 minutes « non ! », puis la voilà qui arrive, ouf !

On saute dans le bus et départ pour Colón. On traverse la forêt vierge, traversons l’ancien village de l’armée américaine en ruine. Après avoir passé l’embranchement du nouveau pont en fin de construction, qui serait le plus long pont suspendu au monde, on tourne direction rivage pour arriver sur un ferry. On arrive juste avant le départ et on peut sortir du bus pour admirer le pont de l’Atlantique.
https://sites.google.com/a/sy-olena.ch/sy-olena/blog/blog-laure/_draft_post/20190204_pont.jpg

Nous arrivons au supermarché à 13h50, le bus repart à 15h00 pile ! Ca nous laisse peu de temps, surtout que nous ne connaissons ni le supermarché, ni les produits ! Comme ça faisait bien 2 semaines qu’on avait plus fait d’achats, nous avions besoins de vivres !

Mais en première priorité, il nous fallait tirer beaucoup d’argent pour payer le passage du canal ! 1875 US$ (984.- pour le passage + 891.- de dépôt) à payer cash dans une banque, qui n’accepte ni carte de crédit, ni virement. Bizarre quand même.
Ayant été averti que les distributeurs panaméens avaient une limite de 500US$ par jour, j’ai également pris la carte de crédit de Stéphane.

A la caisse du supermarché, un petit vieux vient m’aider à emballer mes achats et me propose ses services pour quelques dollars, pour m’aider à porter le tout jusqu’au bus. Ça tombait bien, je me demandais comment j’allais pouvoir faire. On va vite aider Susanne à emballer et c’est à nouveau au dernier moment que nous sautons dans le bus pour rentrer à la marina. Cette-fois, nous avons passé sur la route qui passe sur les écluses.

Le lendemain matin tôt, c’est les hommes qui ont pris le bus pour se rendre à la banque. Après les formalités, ils ont eu un peu de temps pour visiter la ville franche de Colón, où se trouvent 1000 magasins duty free. C’est le 2ème plus grand centre d’achats duty free au monde après Singapour. Ils sont rentrés avec le bus de l’après-midi. Nous les attendions à la marina alors que nous avions fini d’y faire nos lessives ainsi qu’un petit tour aux bunkers, où cette-fois, nous y avons vu plein de singes.

Là aussi, le chauffeur antipathique n’a pas fait de cadeau à notre connaissance Christine. Elle et son mari ont déposés les achats dans le bus, puis elle est partie remettre le chariot en place. Le mari en informe le chauffeur et sort faire de grands signes à sa femme. Stéphane et Jost en pleine conversation n’ont pas réalisé que le bus était parti sans eux. Un peu plus tard à un feu rouge, voilà la porte qui s’ouvre et une Christine furieuse entre dans le bus. Ils ont dû courir derrière le bus en taxi ! Le chauffeur du bus lui a juste demandé si c’est eux qui étaient en retard ou s’il était parti trop tôt. Il était 15h01 !!! Pas sympa le chauffeur de bus de la marina !

Comments