Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

Rodney Bay (Sainte Lucie), 14-17.02.2018

publié le 19 févr. 2018 à 17:27 par Sailing Olena   [ mis à jour : 19 févr. 2018 à 18:20 ]

Il fallait se dépêcher et le vent et les vagues n’étaient pas mieux que deux jours auparavant, nous avons donc décidé d’y aller au moteur afin d’y aller directement et non de faire des détours car naviguant selon l’angle du vent. 2h30 plus tard, nous étions à la marina. Très joli endroit, dans une baie, entourée de belles maisons possédant leurs propres pontons. Le contraste est énorme, il y a tant de pauvreté et tant de richesse (bateaux avec des annexes énormes et hélicos), c’est hallucinant.

La marina possède une piscine, et c’est avec joie que les enfants en ont profité. Ils y ont même passé une après-midi entière avec Lotti et Paul, Timeo a fait des progrès en natation.

Nous avons fait la connaissance avec les amis de SINA, le bateau TOCCATA, un couple très sympathique. Ils ont fait la transat avec l’ARC. C’est un autre regroupement de bateaux, mais là ils sont environ 200 à partir de Las Palmas pour rejoindre Sainte Lucie en novembre. C’est Jimmy Cornell qui a inventé l’ARC, mais l’a vendu il y a une vingtaine d’années.

Il y a une petite voilerie vers le port. Nous en avons profité pour amener notre Code0 (ou Genacker) à faire recoudre.

Tous les vendredis soirs, c’est fête à Sainte Lucie. Ils hissent des petits pavillons aux couleurs de leur nation, certaines rues sont fermées à la circulation pour y installer des bars et échoppes. Nous y sommes allés les 3 couples, Lotti & Paul voulant rester au port et passer la soirée à la pizzeria avec les enfants. Après un peu plus d’un kilomètre de marche, nous arrivions un peu trop tôt au bon endroit. Ils installaient les haut-parleurs, qui devaient bien mesurer 2.5m sur 3m de hauteur. Ca annonçait la couleur et j’étais heureuse que les enfants n’étaient pas avec nous. Nous avons trouvé une table dans un restaurant, un peu à l’abri des haut-parleurs, mais ce fut difficile de se comprendre, tant la musique était forte. Nous imaginions une fête de locaux avec peu de touristes, mais c’était le contraire. Le croisement de la route était une piste de danse et l’ambiance était bonne. Le rum punch aidant à ça. Nous avons croisé un autre couple de navigateurs allemand que connaissaient déjà SINA et TOCCATA, ils ont fini la soirée avec nous. Nous sommes rentrés les 4 couples alors que les locaux commençaient à affluer. Là, nous avons pu voir les ravages du rum punch. On se rend compte de rien puis on est complètement soûl. La dame allemande était bien partie, rigolote, puis en très peu de temps, complètement soûle.

Nous avons acheté le guide des plaisanciers « Windward Islands, Martinique to Grenada » de Chris Doyle, qui serait l’un des meilleurs. Je confirme que c’est un très bon guide, ce n’est pas seulement un guide de ports et baies, mais aussi un guide touristique très complet et actuel. Bref, le lendemain je me mets à le lire et commence au niveau de l’introduction et tombe sur la partie « danger » : « Peut-être devrions nous commencer par le rum punch… » avant de continuer de lister les animaux dangereux qui se trouvent sur les îles. C’est clair, il faut se méfier de cette boisson, où le goût du jus de fruit cache bien la teneur en alcool.

Comments