Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

Saint Anne

publié le 2 mars 2018 à 16:56 par Sailing Olena   [ mis à jour : 2 mars 2018 à 16:56 ]

Dimanche matin, nous nous rendions, TOCCATA, SINA et nous chez Boubou à Saint Anne. C’est un petit bar-resto bien sympa, qui possède un ordinateur où nous pouvons effectuer les formalités douanières, puis nous nous sommes informés sur les lieux.

Nous avons passé des journées tranquilles à l’ancre devant Saint-Anne. Le temps ne prêtait pas à continuer notre route, un vent assez fort, de 20-30 nœuds avec beaucoup de grains avoisinant les 40 nœuds créait de grosses vagues. Rien qu’au mouillage, pourtant sous le vent, les vagues étaient assez fortes. Nager à l’arrière du bateau n’était pas chose agréable avec ces vagues et le courant. D’ailleurs nous avons fait l’expérience que les nœuds des annexes se défont. Peu importe le nœud, cabestan avec demi-clefs pour sécuriser, nœud de chaise ou autre, avec l’eau et les vagues, quelques annexes ont pris le large.

Nous étions dans le cockpit et voilà notre voisin français fonce avec son annexe derrière nous, on regarde et surprise, il allait rattraper notre annexe, qui s’était détachée !

Un autre jour, nous entendons une québéquoise à la VHF annoncer une annexe à la dérive. Elle était communication avec le Cross, nous écoutions en regardant autour de nous. La québéquoise ne pouvait pas aller la rattraper, et nous avions beau regarder partout autour, nous ne voyions pas l’annexe en question. Etant à un mouillage avec 100-150 autres bateaux, l’annexe pouvait être n’importe où, des bateaux canadiens, il y en a beaucoup également. Quelques jours plus tard, SINA nous raconte qu’ils ont perdu leur annexe et qu’un bateau le remorquait en passant d’une embarcation à l’autre pour demander si elle leur appartenait. C’était la fameuse annexe de la VHF ! Le lendemain, Jürgen est allé les remercier, ils ont passé un moment ensemble puis le monsieur est allé chercher un livre, qu’il a dédicacé à Jürgen. C’était un écrivain !

Le mouillage ne fut pas idéal pour nos visites, la montée et descente sur l’annexe et au ponton à annexe ne fut pas facile pour Lotti et son genou handicapé. Ils ont décidé de quitter le bateau quelques jours avant leur départ de l’île, Paul ayant trouvé une chambre à Saint Anne.

Nous avons passé notre dernière soirée, sans pour autant savoir qu’il s’agissait de la dernière, dans un chouette restaurant de Saint Anne. Il y avait de la musique live et le repas fut très bon.
Après deux nuits parmi les cafards, ils ont décidé de changer d’endroit et sont partis plus loin sur l’île, où nous espérons qu’ils ont trouvé des plages plus jolies qu’ici. Car à Saint Anne, peu importe quelle plage on fréquente, des algues s’échouent sur la plage, flottent dans l’eau et ça sent pas très bon.

Saint Anne n’est pas non plus l’endroit idéal à passer ses vacances sans auto. C’est un joli endroit, mais les transports en commun sont minimes, il n’existe même pas de bus menant à Fort-de-France ! Il faut se déplacer en taxi, qui coûte une fortune, car ils ont le monopole.

Comments