Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

Procédures douanières et horaires de bancomats

publié le 30 sept. 2018 à 09:37 par Sailing Olena   [ mis à jour : 30 sept. 2018 à 09:37 ]

Le matin je vais faire notre clearance de sortie à la douane de Tyrell bay. L’immigration et la douane se trouvent dans le même bureau, ils sont assis juste en face l’un de l’autre et à mon arrivée, ils étaient en grande conversation ! Mme la douanière expliquait ses problèmes personnels à M. l’immigration et ma présence la dérangeait au plus haut point, elle me l’a bien fait sentir.

Ce n’est pas la première fois qu’on dérangeait des gens sensés bosser et occupés à faire des choses privées. Ça arrive aussi dans notre pays, mais là-bas, ils nous servent rapidement en espérant qu’on n’a pas remarqué qu’ils faisaient des trucs privés. Ici, c’est le contraire, on fait sentir au client qu’on les dérange ! Je connais même des gens qui n’ont jamais été servis dans un resto, car la sommellière était occupée sur son smartphone, elle les avait pourtant regardé plusieurs fois !

Nous levons l’ancre, pour d’abord nous rendre à la station. Car après la clearance de sortie, nous avons droit de faire le plein hors-taxe !

Puis nous longeons l’île de Carriacou et rejoignons Clifton sur Union Island. C’est un passage obligé pour faire la clearance d’entrée. Il faut y aller assez rapidement, car à St-Vincent et les Grenadines (le pays où nous nous trouvions), ils veulent même savoir l’heure d’arrivée ! Et gare à toi si tu es arrivé le jour d’avant à 17h (les bureaux ferment à 16h) et que tu fais la clearance le lendemain dès l’ouverture des bureaux, tu payes des suppléments ! Ça nous est arrivé à notre première entrée dans ce pays ! On essayera de ne plus se faire avoir.
Je prends mes parents pour leur montrer un peu « la ville » de Clifton et je les laisse au café.

J’arrive à la douane, le douanier était en pleine discussion avec un client local, mais il me remet mon formulaire de suite ! J’avais fini de le remplir que j’ai dû attendre la fin de la discussion bien sûr. C’était si vivant, que parfois j’ai dû sourire. Quand le monsieur est parti, le douanier me demande si j’ai compris de quoi ils parlaient, car ils parlaient en créole (un créole anglais). Puis il commence à tout me raconter, ils parlaient de l’école des ados. Ainsi j’ai appris que la plupart des ados partent à St. Vincent, Trinidad ou je ne sais plus où en Asie pour étudier ! Pas facile la vie sur les petites îles.
Puis je me rends à l’immigration, c’était à nouveau le même type que lorsqu’on avait fait la sortie, et comme à ma première visite, il était bien occupé avec son smartphone. Mais il m’a servi de suite, a tamponné nos 7 passeports et nous étions libres de visiter le pays !

J’en profite pour passer au marché aux légumes visiter « ma vendeuse » pour refaire le plein de légumes. A peine arrivée sur la place, je cherche son échoppe des yeux que je la vois venir à mon encontre en gesticulant. Elle m’avait reconnue ! J’ai été accueillie comme une vieille amie. Elle me raconte n’avoir pas trop de temps car elle doit rentrer. Je cours au bancomat car je n’avais plus que 27ec (moins de 10€) en poche. Il n’y en a que 2 et ils sont dans une petite pièce, très climatisée, au bord de la banque. Les 2 étaient hors service ! Je m’en vais dans la banque, on me dit qu’ils sont fermés, je demande pour les bancomats, on me répond qu’ils ouvrent à 15h ! Je n’étais pas certaine que nous parlions de la même chose.

Je retourne au marché et lui dit qu’elle me mette des légumes pour 27ec. Comme la plupart des gens ici, ils n’ont rien mais ils donnent tout. Je suis rentrée avec mon sac rempli de légumes ! 15h passé, je passe au bancomat voir et tous deux fonctionnaient à nouveau. C’est du jamais vu, des heures d’ouvertures pour des bancomats.

Comments