Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

Notre anti-fouling bloqué par un coup de foudre

publié le 23 oct. 2018 à 17:12 par Sailing Olena   [ mis à jour : 23 oct. 2018 à 17:12 ]

Nous allons bientôt sortir le bateau de l’eau pour refaire la peinture anti-fouling. Sur les conseils de notre amit Paul qui a fait le tour du monde avec son voilier pendant 11 ans, nous avions décidé d’utiliser du Jotun Seaforce 90, un anti-fouling utilisé par des bateaux de pêche professionnels. Il faut savoir qu’un bon anti-fooling en Méditerrannée n’est pas forcément bon dans l’Atlantique ou dans le Pacifique. Ce sont d’autres eaux avec d’autres algues, coquillages etc… Il est toujours bon de suivre les conseils de gens qui en ont eu l’expérience.

En Espagne, Stéphane avait trouvé un bidon de 20 litres et l’avait acheté ! Je ne vous dis pas ce que j’ai râlé, ce bidon, bien grand et encombrant, pèse un peu plus de 37kg ! Il fallait lui trouver une place dans le bateau, car on allait se le promener pendant des mois ! La raison de son achat en Espagne était le prix, bien inférieur à ce qu’il coûterait en Caraïbes.

Quelques mois plus tard, nous regrettons tous-deux de ne pas en avoir acheté 2 bidons ! Franchement, je ne sais pas où nous l’aurions rangé, mais tout problème a sa solution. Nous avons eu contact avec d’autres propriétaires de même bateaux que le nôtre et demandé combien de litres sont utilisés par couche. Les différentes réponses nous ont vite fait réaliser qu’il nous fallait organiser un 2ème bidon.

Seulement voilà, cette peinture se trouve à Trinidad et pas ailleurs! Et on ne peut pas utiliser 2 produits différents. On pourrait se rendre Trinidad, c’est à une bonne nuit de navigation. Mais ce n’est pas un endroit très sûr et les douanes sont encore pire qu’ailleurs.

Je contacte RONDO, un kid boat connu à Bequia, qui s’y trouvent. Ils prévoient revenir sur Grenade fin septembre. On commande la marchandise, paye avec la carte de crédit et leur envoie la copie de facture. Ils vont chercher notre peinture, tout se passe à temps, car ils prévoyaient partir sur Tobago pour une semaine avant de rejoindre Grenade.

Mais voilà qu’un éclair tombe sur le bateau à côté d’eux. Comme souvent, le champ magnétique est grand et les bateaux voisins ont aussi des dommages dans l’électronique. Elle me liste tout ce qu’ils doivent changer, j’en pâlis, mais elle le prend bien en disant que le plus gros fonctionne. Franchement quand je vois la liste, VHF, chart plotter (écran vers le poste de pilotage avec les cartes marines, GPS, AIS etc…), auto-pilote, instrument de mesure de vent, lumières, jauges et j’en passe je ne vois pas ce qui reste de gros.

Trinidad est un bon endroit pour les réparations de bateaux, on y trouve tout ! C’est leur chance d’y être encore, mais ça reste du travail à faire et ça prend du temps. Nous restons en contact pour voir s’il nous faut finalement aller à Trinidad récupérer notre peinture, car nous sortons le bateau de l’eau le 19 octobre !

Ils nous informent qu’un autre kid boat que nous connaissons aussi part de Trinidad avant eux et nous amènerait la peinture. Ce fut un plaisir de revoir BRITICAN (le mari nous avait aidés à descendre notre voile ouverte lors d’un grain à Union Island) et de récupérer notre anti-fouling à temps. Il avait aussi une 2ème livraison de même produit pour un autre bateau que nous connaissons.

Au même moment, nous recevions un message de FALKOR, ayant appris nos soucis d’anti-fouling par MARELIA, qu’un bateau qu’il connaît partait de Trinidad pour Grenade et qu’il pourrait leur demander de nous ramener notre peinture. L’entraide des plaisanciers, c’est simplement incroyable !

Merci à Mike & Sarah de RONDO, que nous espérons croiser pour les remercier en personne et merci à Kim & Simon de BRITICAIN pour l’organisation et la livraison de notre peinture anti-fouling.

Comments