Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

Marie-Galante

publié le 16 mars 2018 à 22:42 par Sailing Olena   [ mis à jour : 16 mars 2018 à 22:42 ]

Voilà enfin à nouveau une île aux eaux turquoises ! Depuis la Barbade, les plages étaient belles, l’eau d’un beau bleu, mais pas comparable à la Barbade. Marie-Galante est, comme la Barbade, une île construite par le corail, et ça change par rapport aux îles volcaniques.

Le soir de notre ancrage, notre bateau voisin nous interpelle, ce sont des Suisses sur un bateau de location. On les invite à venir boire quelque chose. Nous avons passé une soirée bien sympathique. Il s’agissait d’un couple ayant fait les Caraïbes avec leur bateau il y a quelques années, et d’un père et son fils.

Le lendemain matin à 6h, voilà qu’un bateau de pêcheur vient nous réveiller, il faut déplacer le bateau, le tanker arrive ! Nous avions bien suivi les instructions du guide, ne pas ancrer entre les 2 bouées jaunes, mais le tanker a besoin de bien plus de place. Nous avons donc pu regarder leur manœuvre, ils ont ancré, attaché l’arrière à l’une des bouées jaunes. Nous étions étonnés de la distance par rapport à l’autre bouée jaune, avec les fixations du pipe-line et regardions avec attention comment ils tiraient le tuyau. La surprise fut grande de les voir partir encore plus loin que la bouée, ils ont amené le tuyau jusqu’à terre ! Ca faisait une distance de plusieurs centaines de mètres. Et pendant les près de 12 heures qu’a duré le remplissage des citernes, il y avait un vigile à bord klaxonnant chaque bateau/scooter/annexe qui voulait passer car n’ayant pas vu le tuyau.

Le bateau américain VENTUS est venu s’ancrer derrière nous. Après qu’eux, Stéphane et 2 autres annexes soient partis à la rescousse d’un bateau à la dérive (la bouée à laquelle ils s’étaient mis avait cassé, personne à bord, on leur a sorti l’ancre), ils sont venus faire un petit coucou, car eux aussi ont 3 enfants. Elina est allée jouer sur la paddeling board avec Sophia (12.5 ans), elles se sont de suite bien entendues. Puis Nick, le papa a tiré leur padeling board avec l’annexe pour la grande joie des fils Alex (11 ans) et Asher (9.5 ans). Elina et Sophia s’y sont aussi mis.

Le lendemain, après l’école, nous sommes allés nous promener tous les 10 et sommes allés au café, histoire d’avoir un peu d’internet. Puis après quelques achats, nous sommes allés à la plage. Stéphane a sorti notre banana-boat et les 6 enfants étaient heureux de se faire tirer.

En rentrant, nous passions derrière le bateau suisse TEOULA et leur avons fait un coucou. Ils s’apprêtaient à venir nous faire de même. Ce Genevois est donc venu, accompagné par ses 2 amis français (dont l’un habite en Suisse) pour boire quelque chose et échanger quelques mots. A nouveau une soirée bien sympa où nous avons appris plein de choses.

C’est aussi dans des endroits aussi magnifiques qu’on doit faire des nettoyages et réparations. Un allemand avait écrit la définition de la plaisance « réparer son bateau dans les plus beaux endroits du monde ». Il a tout à fait raison. Pendant un repas, on entend un crac et on voit tomber l’antenne de notre radio que nous avions fait installer à Las Palmas. Il faut dire que le passage entre Sainte-Lucie et Martinique était rude, surtout la fin où nous étions à contre-courrant et contre les vagues. L’antenne qui est si haute bouge beaucoup, nous l’avions attachée de plus avec des cordelettes lors de la transat. Mais ce genre de vagues, c’est pas bon pour le matériel. Le passage Martinique – Dominique bougeait aussi pas mal, sans être contre les vagues, ça tapait aussi, et l’antenne se balance. Nous avons eu beaucoup de chance que ce soit arrivé à l’ancre, à un endroit calme et non de nuit lors d’un passage, nous ne l’aurions même pas remarqué et certainement perdue. Stéphane a réparé avec les moyens du bord et notre antenne a perdu un peu plus d’un mètre de hauteur.
J’ai aussi profité d’un jour de calme pour faire quelques nettoyages de fond. Depuis décembre, nous avions casi toujours des gens à bord, et c’est pas là qu’on prend du temps pour les nettoyages.

Sophia a appelé Elina par VHF pour voir si elle voulait la rejoindre pour faire de la pâtisserie. C’est avec joie qu’elle s’y est rendue à l’aide de la padeling board. Le soir, nous avions droit à un bon gâteau au chocolat à bord de VENTUS.

Nick nous a parlé d’une magnifique plage quelques miles plus loin, qu’ils avaient repérés lors d’une ballade. Nous avons donc changé de mouillage pour nous retrouver à l’Anse Canot dans un petit coin de paradis. Nick a sorti la planche de wakeboard et Elina a pu s’y essayer. Puis nous avons passé une belle matinée à la plage avant de lever l’ancre, avec VENTUS, pour rejoindre un autre paradis.

Comments