Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

Les San Blas suite

publié le 23 févr. 2019 à 19:47 par Sailing Olena   [ mis à jour : 23 févr. 2019 à 19:47 ]

Halte à Coco Bandero

Nous levons l’ancre pour le mouillage à l’est de Coco Bandero. Ce serait le plus beau mouillage des îles ! Difficile à s’imaginer alors que partout où nous ancrons nous avons l’impression d’être au paradis !

Alors qu’on était affairés à entrer une voile, Timeo nous informe que l’annexe est en train de tomber ! Bravo, c’est bien d’avoir des enfants attentifs ! Le problème est vu en un coup d’œil, une attache du bout Dyneema (corde plus résistante qu’un câble en acier de la même taille), que je n’avais pas encore cousu, s’est sorti ! Nous tournons le bateau pour le stabiliser, la voile avant en contre-sens. Timeo à la barre maintenait le bateau comme un chef, Elina contrôlait les cartes et Cyliane passait de l’un à l’autre, presque en panique. Il n’y avait aucun danger, le vent et les vagues nous poussaient loin des récifs !

On a descendu l’annexe comme on a pu, il était tant penché sur le côté qu’on a cru perdre quelques chaussures, que nous laissons à l’intérieur. Ensuite Stéphane est monté à bord pour enlever les attaches qui maintiennent l’annexe perpendiculairement au bateau. Je tenais l’amarre à l’avant de l’annexe. On a ajouté encore 2 amarres, une de chaque côté de l’annexe pour bien le tirer au milieu et ne pas trop être ennuyé lors de manœuvres. SERENITY voyant notre manœuvre s’est mis à tourner autour de nous jusqu’à ce qu’on ait terminé.

Nous sommes allés au mouillage ouest de Coco Bandero pour régler ce petit problème, SERENITY sont partis au mouillage est, comme prévu.

Nous étions seuls au mouillage, qui n’était pas bien grand et bougeait pas mal. J’ai mis bien 1 heure à coudre toutes mes boucles. Après l’échange de notre annexe, nous ne l’avions pas fait de suite pour pouvoir les régler, ensuite j’ai complètement oublié ! Cette leçon fut bonne et est arrivée au bon moment. Nous étions loin des récifs, aucun danger, rien. Et comme nous sommes en train de voir pour changer 2 filières qui sont en train de lâcher par du Dyneema, c’est bien de voir les problèmes qu’il peut y avoir !

Des Gunas sont venus nous vendre 3 jolis poissons pour 10US$ !
https://sites.google.com/a/sy-olena.ch/sy-olena/blog/blog-laure/_draft_post/20190209_San-Blas.jpg

 

Green Island

Au moment de repartir, SERENITY nous informent être à Green Island, car le mouillage prévu était bondé et là où ils avaient pu mouiller, peu abrité et ça secouait pas mal.

Green Island est une petite île inhabitée, j’en ai fait le tour à pied en un peu plus de 10 minutes. C’est magnifique. Cet archipel m’a beaucoup rappelé les Maldives, sauf que j’ai trouvé San Blas plus beau, car plus naturel. Il n’y a pas d’hôtels qui dépaysent. Les îles sont très proches les unes des autres.

Pour moi les San Blas ce sont les Maldives de l’Atlantique !
https://sites.google.com/a/sy-olena.ch/sy-olena/blog/blog-laure/_draft_post/20190210_San-Blas.jpg

 

The pool, Kalugirdup, Hollande Cays

Nous sommes partis le lendemain matin pour visiter une toute petite île nommée Waisaladup, mais il y avait tant de gens dessus, qu’on a fait demi-tour pour se rendre au prochain mouillage.

C’est un très joli endroit, où l’eau entre 2 îles est d’un bleu piscine. Pour arriver au mouillage, il y a 2 entrées entre les récifs, d’environ 50m de large chacune. Heureusement nous avions les cartes du guide nautique Bauhaus sur le programme de navigation OpenCPN, qui sont fiables et très précises. Les autres cartes maritimes que nous avons (Navionics, CM93, C-Map) ne sont pas si précises et il manque quelques récifs !

Nous y sommes restés quelques heures, sans se baigner. Nous étions en face de Mangroves, habitat des crocodiles ! Malheureusement, nous n’en avons pas vu.
Stéphane a profité d’être un peu protégé du vent pour monter au mât, pour voir nos poulies. Depuis notre départ de Colón, je peine à tendre notre grand-voile, les poulies coincent. Après les avoir démontées, graissées et collées (la bague intérieure tournait sur la poulie), il est remonté sur son perchoir pour y remonter les poulies.

Nous étions mouillés à côté d’un Suisse, qui était bien sympa.

 

Lemon Cays

Nous avons décidé de passer notre dernière nuit dans l’archipel au plus près pour repartir à Colón, et ainsi d’être à nouveau dans la partie plus touristique.

En faisant le tour d’une île, nous y avons vu un bateau Suisse déjà croisé en Martinique et à Grenade. On trouve des suisses partout ! Nous avons juste eu le temps de faire coucou et d’échanger 2-3 mots, car le mouillage étant plein, nous sommes allés un peu plus loin.

Nous n’avions pas encore mouillé que 2 bateaux Gunas nous tournaient autour. 2 jeunes pêcheurs, pas aussi sympathique que sur les îles moins touristiques, vendaient du poulpe. Nous n’en avons pas acheté, je ne sais pas le préparer. Dans l’autre barque, 2 dames et des enfants vendant des molas. J’ai reconnu notre vendeuse du 1er jour et lui ai fait remarquer que nous lui avions déjà acheté des molas et bracelets. Une des petites filles dans la barque portait un des t-shirts de Cyliane que je lui avais donné.
https://sites.google.com/a/sy-olena.ch/sy-olena/blog/blog-laure/_draft_post/20190207_molas2.jpgmolas

Comments