Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

Les formalités douanières de Montserrat

publié le 18 déc. 2018 à 17:31 par Sailing Olena   [ mis à jour : 18 déc. 2018 à 17:36 ]

A peine ancrés nous nous rendions à terre pour faire la clairance avant la fermeture des bureaux, pour nous éviter des frais supplémentaires de week-end, car nous étions vendredi après-midi. Nous avons laissé les filles à bord et pris une VHF portable avec nous pour être atteignables.

On débarque sur le ponton, où nous croisons un policier et des pêcheurs. En se rendant au bâtiment douanier des ferrys, juste à côté, j’ai été étonnée d’entendre, le silence. Pas de chant d’oiseaux, rien! Ça fait bizarre, surtout sachant qu’on est sur une île avec un volcan en activité.

Le bâtiment est ouvert, mais vide. On voit 2 des 3 bureaux, douane & immigration, que nous devons visiter, on attend, il y a des caméras, il doit forcément avoir quelqu’un qui nous a vus. Au bout d’un moment quelqu’un vient nous chercher et nous dire que nous devons nous rendre dans un autre bâtiment, un peu plus loin. On s’y rend, on ne croise aucune âme qui vive ! Il faut dire que l’île ne compte plus que 5’000 habitants sur les 11'000 avant les irruptions.

On passe la porte et grosse surprise, il y a 6 personnes derrière les quelques guichets, et tout autant de personnes, voire même plus, derrière les bureaux. Nous attendons notre tour, remplissons nos formulaires, payons nos taxes et nous renseignons si nous devons encore passer à d’autres bureaux. Non, tout est fini. En repassant devant le bâtiment des ferrys, il me semble que quelque chose cloche, on a pas passé l’immigration, personne n’a regardé nos passeports. Selon le guide nautique, on devait passer 3 bureaux, on en a visité qu’un. On retourne attendre dans le bâtiment.

Une femme arrive, un peu contrariée, pour nous chercher. Nous devions effectivement nous rendre dans un autre bureau, une petite maison à côté. On lui a expliqué avoir demandé et avoir trouvé ça bizarre, ce pourquoi nous ne sommes pas repartis au bateau. Ça l’a apaisée et elle est devenue toute sympathique. On ne sait pas si c’était le bureau des autorités de port ou juste la sécurité du port, mais nous avons rempli des formulaires assez semblables à ceux d’avant et ils étaient contents. Pour l’immigration, elle m’a informé devoir me rendre avant 20h au bâtiment douanier des ferrys, car un ferry arrivait à 20h.

Peu avant 20h j’attends devant le bâtiment que quelqu’un veuille bien venir. Après qu’une personne ait pris possession du bureau des immigrations, j’y rentre. La dame me regarde avec des gros yeux et me répond qu’il n’y a pas d’immigration à faire. Je retourne au bateau un peu surprise en espérant ne pas avoir de contrôle des gardes côtes.

Comments