Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

Le hash

publié le 4 oct. 2018 à 18:58 par Sailing Olena   [ mis à jour : 4 oct. 2018 à 18:59 ]

Depuis le temps qu’on entend parler du hash, on avait envie d’y participer ! Seulement, c’est souvent loin et les fois où c’était à St. George’s, nous avions autre chose de prévu !

Les hashers se décrivent « drinkers with a running problem », càd des buveurs avec un problème de course. C’est une marche/course à travers forêts, champs et routes, qui se termine par un bbq et des rituels tel que le bizutage des nouveaux. Il y a plusieurs chemins, marcheurs courts, marcheurs longs puis 2 chemins encore plus longs qui sont plutôt sur les chemins/routes pour les coureurs. Généralement les distances varient entre 3 et 11 miles. Des copeaux de papiers sont disséminés pour qu’on trouve le chemin, mais parfois ils aiment mener en bateau et mettent des copeaux sur de faux chemins.

Ce jour-là, le hash se déroulait au-dessus de Clarkes Court Bay. Nous pensions d’abord déplacer le bateau puis Erin de ROAM nous informe qu’elle a trouvé un taxi pas cher pour s’y rendre, on se joint à eux, à CHASING WATERFALLS et nous passons prendre KARIS qui étaient dans une autre baie.

Malheureusement, nous sommes arrivés en retard et ils venaient de terminer les explications. Les gens courent et marchent dans notre direction, on reconnait d’autres plaisanciers, on se renseigne de la direction à prendre pour les marcheurs, et on suit. Voilà un organisateur au bord de la route qui fait passer des gens en bas du talus ! Il nous informe que c’est pour la marche courte, le reste c’est le chemin. On essaye de se renseigner pour les distances, personne ne sait vraiment mais ils nous disent qu’en général c’est 3 et 5 miles pour les marches. 3 miles c’est quand même près de 5km, pour une première, ça suffira. Nous suivons KARIS en bas du talus et nous retrouvons dans un mini sentier dans une forêt. Il se met à pleuvoir, au moins nous n’aurons pas trop chaud. Nous sommes tous en file indienne, les enfants assez à l’avant. Il ne faut pas perdre les autres pour ne pas se perdre, on avait entendu des histoires de gens perdus par les faux copeaux ou de familles divisée, les enfants ayant pris un autre chemin que les parents. Ça marche assez vite, la cadence n’est pas désagréable sauf qu’on n’a pas vraiment le temps de profiter du paysage et de voir la nature qui nous entoure.

On sort de la forêt assez bas, pour remonter sur un sentier entre des herbes séchées, puis arriver dans un champ avec une vue magnifique. On rejoint une route et peu après nous sommes déjà à l’arrivée ! La marche courte faisait moins de 2km !

A l’arrivée il y avait un petit bar, une tente où ils faisaient le bbq. Pour les gens qui mangeaient, rien n’était prévu, ni tables, ni bancs. Il pleuvinait à tout moment, le sol c’était de la boue. Malgré le prix très alléchant des assiettes, 5€, que ce soit poulet ou langouste, on n’a pas eu envie de manger debout pendant que la pluie remplit nos assiettes. Nous avions quelques sandwiches, prévus pour la longe marche.

Lorsque tous sont arrivés les rituels ont commencé. De longs discours puis ils appellent les nouveaux. Vu que je savais ce qui nous attendait, on a fait semblant de rien. Parmi les centaines de gens présents, personne ne peut savoir. Par contre Erine l’avait dit à l’une des organisatrices, qui m’avait dit avec un gros sourire qu’il y aurait une surprise pour nous. Je suis partie me balader un peu plus loin où elle n’était pas. Nous avons ainsi pu voir les autres nouveaux se faire baptiser par plusieurs bouteilles de bière. Puis ça continue, long discours que j’ai pas écouté et voilà un type à genoux qui se fait vider de la moutarde, de la mayonnaise, du ketchup puis rincé par du lait de chèvre, puis de la bière et je ne sais quoi. C’était dégoûtant. Il s’est ensuite rincé avec plusieurs sceaux d’eau.
Comments