Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

L’arrivée de Joyon & Gabart

publié le 2 déc. 2018 à 08:54 par Sailing Olena   [ mis à jour : 11 déc. 2018 à 16:24 ]

Lors du sprint final qui se joue entre Gabart et Joyon, Flo & Pierre d’ENOLA et Gérald de GABIN (tous connus à Las Palmas) sont avec nous sur OLENA. Nous passons une chouette soirée, Cyliane nous a fait la cuisine, des spaghettis avec sa sauce à l’ail.

Nous suivons les bateaux avec leur tracking AIS, j’avais tiré une ligne virtuelle sur la carte afin de savoir où se trouvait l’arrivée. Nous étions sur le canal VHF du comité de course. Nous avons également mis la TV par internet et suivions les commentaires.

Alors que nous voyions sur le tracking que les bateaux se dirigeaient directement sur la ligne, le commentateur de TV parlait de virement à faire. Puis, au même endroit où notre route a piqué à l’ouest à cause du vent qui avait tourné, nous voyons les 2 Ultimes tourner de 90° à l’ouest !

Les Ultimes sont très proches l’un de l’autre, 200 mètres, après une course de plus de 7 jours à travers l’Atlantique ! Joyon vire juste avant une bouée cardinale est (indiquant un passage à l’est car danger à l’ouest) et fait ligne directe sur la ligne d’arrivée. Quant à Gabart, on le voit virer un peu plus tard, passant ainsi entre 2 récifs.

Alors que le comité de course indiquait que Joyon avait passé la ligne d’arrivée, le commentateur à la télé expliquait qu’il devait encore faire un virement pour passer la ligne.

Le lendemain au port, nous avons vu ce commentateur faire son travail et Elina me pousse du coude en disant « t’as vu maman, c’est le monsieur qui parlait pour ne rien dire à la TV hier soir ».

Après avoir couché les enfants, ENOLA et nous sommes partis en annexe vers l’Acte Mémorial, un musée sur l’esclavage, autour duquel il y a un des villages de la Route du Rhum. C’est là qu’arrivent les concurrents. Nous avons vu les deux bateaux et les deux skippers partir pour se rendre sur la scène. Joyon avait l’air d’être très fatigué, Gabart, bien plus jeune, un peu moins. Mais après une course pareil en solitaire à travers l’Atlantique, il y a de quoi être épuisé.

Lorsque Gabart a sabré son champagne, son bouchon est tombé juste à côté de notre annexe. Pierre la récupéré comme trophée.

Comments