Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

Elina et le dériveur

publié le 8 sept. 2018 à 23:46 par Sailing Olena   [ mis à jour : 8 sept. 2018 à 23:46 ]

L’un des bateaux français avait un petit dériveur et nous le regardions voguer non loin de nous. Il avait beaucoup de gîte et le voilà qui se couche et la personne, que je pensais être le papa, se trouve à l’eau. Elina s’est mise à me faire des théories qu’il aurait dû lâcher un peu l’écoute à l’arrivée de la rafale… J’étais un peu surprise.

Entre-temps le dériveur était complètement à l’envers et je vois qu’il s’agit du petit québéquois, qui monte sur la coque du dériveur et essaye de le retourner. Voilà Elina qui se remet à faire des théories de ce qu’il devrait faire. Sur quoi je lui dis qu’elle peut aller l’aider si elle pense y arriver mieux. Il faut savoir qu’Elina n’a fait que 2 semaines d’optimiste en France un an et demi auparavant et 2 jours à Grenade, c’est tout !

Je n’ai pas dû me répéter, nous avons sauté dans l’annexe pour aller l’aider, il était toujours debout sur sa coque. Elina saute à l’eau, grimpe sur la coque, tire sur la dérive et retourne le dériveur comme si de rien était. Je n’en revenais pas !

Le papa également arrivé entre-temps propose à Elina de faire de la voile avec son fils, car un peu plus de poids dans le dériveur serait plus facile pour le vent qu’on avait.

MALOYA arrive juste après et Inaya, la copine d’Elina se joint à eux. Les 3 enfants ont eu beaucoup de plaisir à faire du dériveur. Puis voilà le dériveur qui nous fonce dessus et vire juste avant notre arrière et Elina qui plonge à l’eau pour nous rejoindre. Un peu plus tard, ils ont refait la même manœuvre pour Inaya, dont sa famille était chez nous.

Parfois on est bluffés par les aptitudes de ses enfants. Ces 3 ont géré ce dériveur comme des pros !

Comments