Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

Départ des Saintes - Dominique

publié le 8 mai 2018 à 23:04 par Sailing Olena   [ mis à jour : 8 mai 2018 à 23:04 ]

Idéalement, selon la prévision du vent, nous devions quitter les Saintes pour rejoindre la Dominique dimanche. Hélas, quand je suis allée en ville samedi, j’ai plus pensé à prendre les papiers du bateau pour faire l’émigration. Le bureau étant fermé le dimanche, nous avons fait l’émigration le lundi matin.

Vu que la Dominique n’est pas trop loin, nous avons profité de la matinée pour visiter le fort Joséphine sur l’îlet à Cabrit. Il est juste en face du fort Napoléon que nous avions déjà visité lors de notre précédent passage, et offre une vue superbe. Le chemin pour y monter a quelques arbres couchés qu’on doit contourner, preuve du passage du cyclone l’automne dernier. Sinon, la montée est facile et jolie. En haut, nous sommes accueillis par des chèvres qui se promènent entre les ruines. La fameuse ruine possédant une fenêtre qui donne sur Bourg des Saintes, qu’on trouve en photo partout, s’est écroulée dernièrement. Dommage.

A l’arrivée aux annexes, il est temps de dire adieu à SINA, que nous croiserons probablement plus lors de notre voyage, et à bientôt à PICO, que nous devrions, si tout va bien, retrouver à Panama en janvier avec SERENITY.

Nous nous rendons au quai pour prendre de l’eau, car ils vendent l’eau à 1€ les 100 litres, ce qui fait bien moins cher que de produire notre propre eau (qui revient à environ 18€ les 100 litres !). Nous remplissons qu’un seul réservoir, car l’un est exclusivement pour l’eau du dessal, car après avoir fait de l’eau, on doit le rincer avec sa propre eau. En mélangeant avec une autre eau qui contient du chlore, on casse les membranes du dessal lors du rinçage.

C’est quelques heures après VENTUS que nous quittons les Saintes. J’avais enregistré leur tracking (la route qu’ils ont fait, qu’on peut suivre avec leur AIS) quand je les ai vu passer, pour voir où ils sortaient et éventuellement les suivre. Mais quand j’ai vu qu’ils sont passés entre les îlets au sud des Saintes, entourés de roches et haut-fonds, malgré que c’était le passage le plus direct pour la Dominique, nous avons préféré la sécurité et avons contourné ces îles. De plus, la voie directe n’était pas possible, car nous avions le vent en plein nez !

Nous avons vu que VENTUS avait tiré un bord et étaient à peine au sud des Saintes, mais bien plus à l’est. Nous avons choisi l’option de naviguer à 60° du vent et de virer une fois à l’abri des vagues derrière la Dominique, car c’était un vrai rodéo avec ces vagues. Mais comme c’est souvent le cas, quand on est à l’abri des vagues d’une île, nous sommes souvent aussi à l’abri du vent. Nous avons fait la dernière heure au moteur pour rejoindre VENTUS et LIFE PART 2 au mouillage à Porthmouth.

Comments