Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

De mauvaises surprises

publié le 30 sept. 2018 à 09:35 par Sailing Olena   [ mis à jour : 30 sept. 2018 à 09:35 ]

Le matin du départ, on profite des facilités d’achats de Grenade pour faire le plein de nourriture du bateau. Beaucoup d’endroits où nous allons aller, il n’y a rien ou pas grand-chose assez cher. On range un minimum et on lève l’ancre, direction Carriacou.

Avec les enfants, nous profitons du calme de la mer, protégée par l’île, pour transvaser les 5kg de riz et les 10kg de farine dans de grosses bouteilles PET. Tout doit être emballé hermétiquement pour éviter l’humidité et une contagion au cas où l’un des paquets aurait des petites bêtes. Les emballages sont jetés au plus vite, car ils peuvent contenir entre autre, des œufs de cafards.

Puis on arrive au nord de l’île, que nous continuons de longer à contrevent afin d’avoir un meilleur angle pour rallier Carriacou à la voile. Il y a des vagues et comme toujours, quand on a le vent en plein nez, les vagues sont très désagréables. Nous passons entre des rochers et quelques îles, puis nous pouvons enfin monter les voiles. Un peu plus de 6h après être partis, nous sommes arrivés à Tyrell bay !

Ce n’est pas allé long qu’Elina a remarqué que son lit était tout mouillé. En fait, elle avait mal fermé son hublot latéral et à chaque vague, c’est un peu d’eau de mer qui est entré. Tout était trempé, de sa literie jusqu’au matelas y compris sous le lit ! Les lits des bateaux sont en hauteur, car au-dessous, il y a de la place, soit pour stocker, soit pour des chauffe-eau, moteurs, cuves etc… Sous le lit d’Elina, c’est notre cave, où l’on range plein de choses que nous n’utilisons pas régulièrement. Nous avons dû tout sortir, car sur le sol, c’était une flaque d’eau salée. Heureusement les habits qui y sont, ont été stockés dans des sacs sous-vide, comme certaines autres choses qui ont été stockés dans des sacs étanches, mais malheureusement c’était pas le cas pour tout. Nous avons tout nettoyé pour enlever le sel et faire sécher. Nous avons fait tourner 3 machines à laver pour sortir le sel des draps, couvertures, housses de matelas etc…

Au sol de cet espace, il y avait un trou dans le plancher quand nous avions acheté le bateau. Le propriétaire précédent avait dû avoir accès au-dessous pour y faire des réparations. Nous avions fait couper un couvercle pour le fermer. En trafiquant là-bas j’avais déjà marché sur le couvercle et cassé les parties qui maintenaient le couvercle, que Stéphane avait dû réparer. Et ce jour-là, occupée à nettoyer, je marche à nouveau dessus et casse à nouveau. Il faut dire que c’est en plein milieu, mais ça m’a quand même fait rager, 2x que ça m’arrive ! En plus je me suis fait un bleu.

Pendant qu’Elina et moi étions occupées à vider et nettoyer le tout, Stéphane, mes parents et les petits sont allés faire un petit tour et ont été visiter le joli supermarché et organiser de quoi faire un repas rapide. Vu le boulot avec le lit, je me voyais pas faire de la grande cuisine.

Les bouteilles de farine traînaient encore au salon et je vois des points noirs à l’intérieur. Je regarde de près, c’est ovale, 1x3mm environ et j’ai l’impression que ça se déplace. Je surveille, mais il n’a pas fallu longtemps, il s’agit de petites bêtes ! 10kg de farine contaminée, que faire ? Je contacte mon amie Véronique de GRAN LARGO, elle sait presque tout. Filtrer la farine puis micro-ondes pour tuer les éventuels œufs. J’ai fait dans le sens inverse, j’ai transvasé dans des récipients puis passé 2 minutes au micro-ondes. J’ai filtré puis voilà que je trouve une petite bête encore vivante ! Je recommence en les mettant 3 minutes de plus. Là c’est bon, les bêtes ne bougent plus, elles sont mortes. J’ai passé des heures à passer les 10kg au micro-ondes puis au tamis, puis reconditionné dans les bouteilles PET. Avec le bordel du dessous de lit d’Elina qui traînait un peu partout pour sécher, il ne manquait plus que de la farine partout !

Le lendemain on a dû faire sécher toute cette lessive, nous sommes donc restés 1 nuit de plus à Carriacou.

Comments