Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2018-19 Caraïbes‎ > ‎

A 6h05 du matin chez le pédiatre

publié le 11 déc. 2018 à 16:36 par Sailing Olena   [ mis à jour : 11 déc. 2018 à 16:36 ]

Nous profitons de notre escale un peu plus longue pour faire quelques check-up. Comme je me suis fait remonter les bretelles à la pharmacie alors que je demandais des microbiotiques pour aider au transit intestinal de Timeo, j’ai suivi ses conseils et suis allée consulter un pédiatre.

On en trouve un en ville qui est accessible à pied. Je l’appelle pour un rendez-vous. On me répond « Allô ! », puis « Non, je ne donne pas de rendez-vous, il faut venir le matin ». Il n’avait pas l’air très sympa.

Il nous a dit ouvrir à 6h00, pour nous éviter de faire une queue interminable, nous nous sommes levés de bonheur, Stéphane nous a déposés en ville et nous avons continué le reste à pied. La ville de Pointe-à-Pitre avant le lever du soleil est déjà bien vivante. Nous avons croisé beaucoup de gens, un balayeur de rue et même un vieux monsieur qui a félicité Timeo de s’être levé si tôt.

6h05 nous étions dans la salle d’attente du pédiatre, il y avait déjà quelqu’un en consultation et quelqu’un qui attendait. Ça valait la peine de se lever tôt, l’attente a été très courte.

Le pédiatre était super sympa, ce fut une bonne surprise. Je suppose que j’avais appelé au mauvais moment. Il a fait un contrôle général et nous a envoyé dans un laboratoire pour une prise de sang et autre tests pour trouver d’éventuelles allergies alimentaires.

En France, ce n’est pas comme en Suisse, où les médecins ont leurs petits labos et envoient les échantillons aux gros labos si besoin. Il faut se déplacer dans un laboratoire. Il me donne l’adresse de l’un qui nous est accessible à pied ainsi qu’une petite ordonnance. Nous ressortons vers les 6h30 et déambulons dans les rues, cherchant un endroit où avoir internet pour chercher l’adresse en question.

Entre toutes les boutiques encore fermées à cette heure matinale, nous découvrons une pharmacie ouverte. Le pharmacien a pu nous indiquer le chemin pour nous rendre au laboratoire.

Il n’est pas encore 7h00, le laboratoire est ouvert et une bonne dizaine de personnes attend déjà. Nous prenons notre ticket et attendons notre tour. A un moment une femme enceinte arrive, s’annonce et passe devant tout le monde. Timeo très surpris me demande pourquoi elle passe devant tout le monde. J’ai dû lui expliquer qu’en France, les femmes enceintes, même si elles n’ont pas encore de ventre (il leur suffit de leur livret de grossesse), passent avant tout le monde partout, même en caisse de magasin ! Il était un peu choqué, et je comprends. A chaque fois que ça nous arrive, je repense au jour où j’ai accouché de Cyliane, pendant le travail on est partis se promener au supermarché car il pleuvait. J’ai fait la queue comme tout le monde à la caisse, alors que j’avais des contractions régulières.

Puis la dame du labo, qui nous a peut être entendus, me demande si on est là pour lui, avant de nous faire passer devant 3 autres personnes. Après les formalités Timeo a eu droit à sa première prise de sang dans le bras. Il a posé plein de questions pour savoir ce que ça faisait puis il est resté bien tranquille en me tenant la main. Il a réagi comme un adulte, l’assistante et moi étions fières de lui.

Comments