Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎

Retour à Union Island

publié le 30 sept. 2018 à 09:41 par admin Olena

Un système cyclonique est en formation et le temps avançant, il est temps de gentiment rebrousser chemin. Nous descendons directement sur Chatham Bay de l’île d’Union Island. C’est un très joli endroit, très calme. Nous avons la surprise d’y trouver SEA YA, qui entre-temps avait un moteur en état de marche, contrairement à la nuit où le trimaran leur dérivait dessus.

Le lendemain, nous nous rendions à nouveau à Clifton pour y passer la nuit avant de faire la clearance pour partir. Philippe de SEA YA nous a rejoint pour ce bout de chemin, afin qu’il puisse faire sa clearance d’entrée avant d’aller directement aux Cays depuis Chatham. Ce fut sympa de l’avoir à bord et rigolo du hasard que les deux fois que nous faisions le taxi, ce fut sur la même route.

Nous voilà bien ancrés en face de Happy Island, une île construite sur un tas de lambis (coquillages) sur le récif. Depuis les années, on ne voit plus rien des lambis. C’est une mini île contenant un bar et quelques cocotiers, tout est bétonné. C’est un lieu incontournable ! Nous attendons impatiemment l’heure d’ouverture pour enfin pouvoir y aller boire quelque chose. Ils servent d’excellents rhum punch et des piña colada (aussi sans alcool).

Le lendemain je réalise que nous sommes samedi et qui dit week-end dit frais additionnels pour la clearance. Quelle nouille ! Mais il me semble avoir entendu qu’à l’aéroport ils ne font pas payer ces frais, et l’aéroport est juste à côté ! On s’y rend avec mon papa, c’était à peine quelques mètres plus loin que la douane où j’avais l’habitude d’aller. Après le passage dans 3 bureaux différents, nous repartions sans avoir à payer de supplément !

Puis nous nous rendons au marché, car j’avais commandé du calaloo, les grosses feuilles de la dachine, un genre d’énorme patate, qu’on cuit comme des épinards. Mais attention, à ne pas manger cru sinon on se brûle toute la bouche ! « Ma vendeuse » était enchantée de faire la connaissance de mon papa, qu’elle trouvait très beau. On a papoté un peu, je lui ai donné des nouvelles des cristophines (légumes), qu’elle m’avait vendues le jour d’avant, que j’avais cuisiné selon ses instructions. Elle m’a donné les instructions pour cuisiner le calaloo. Je lui ai aussi remis des râpes qu’il me restaient en trop, que nous avions remplacées par le nouveau set amené par mes parents. Cette femme fut une superbe rencontre et ce fut partagé. A chaque visite on a beaucoup papoté. Je ne sais pas si je la reverrais un jour, car on n’a pas prévu de repasser par Clifton.

Comments