Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎

On se soucie pour des navigateurs inconnus

publié le 16 mars 2018 à 22:27 par admin Olena

Etant à l’ancre, la VHF est toujours allumée. Nous entendons donc les appels. Un jour, le Cross (surveillance des bateaux) appelle à plusieurs reprises le bateau Vagabond 2. Puis sans réponse, demande aux autres navigateurs qui verraient ce monocoque jaune, de les faire prendre contact avec eux. C’est environ 2 jours plus tard qu’un soir, le Cross lance un pan pan pour le petit monocoque jaune Vagabond 2, parti de Grande Canarie pour la Martinique le 9 janvier (3 jours après nous) avec 2 personnes à bord et toujours pas arrivé à destination. De suite, on se sent angoissé. C’est bizarre cette sensation, on ne les connait pas, les a jamais vus, mais on se sent concerné, comme si c’était des amis proches, car nous vivons la même aventure. Nous avons rapidement trouvé leur site internet, des suisses et des romands en plus !
A tout moment, leur histoire me tracasse et je me fais mille et une explications à leur retard. J’écris à mon groupe de proches sur WhatsApp de leur envoyer des ondes positives pour qu’ils finissent par arriver sains et saufs. Et sans le vouloir, j’ai inquiété des amis, qui les connaissent. C’est par eux que j’ai eu l’information quelques jours plus tard qu’ils sont enfin arrivés, au bout de 45 jours !!! Quel soulagement !
Nous avons lu leur aventure de la traversée. Beaucoup dans leur écrit me rappelaient les conditions de notre traversée, mais ayant un bateau plus grand, et étant posés sur deux coques, nous n’avons pas autant dégusté qu’eux. Nous aussi avions des vagues qui ont immergé le cockpit, mais ayant un bateau plus haut, je suppose qu’on en a eu bien moins qu’eux.  Ils ont eu des casses bien plus conséquentes que les nôtres, ça n’aide pas non plus.

Dans cette histoire, ce qui m’a impressionné c’est la « fraternité des plaisanciers » si on peut dire ainsi. Leur pan pan m’a travaillé jour et nuit jusqu’à ce que je les sache enfin arrivés.

Comments