Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎

Le marché

publié le 8 sept. 2018 à 23:43 par admin Olena

Le est très animé et bien sympathique. Il y a une grande place où se trouvent beaucoup de stands mais on trouve plein de vendeurs dans les rues alentour. Certains utilisent les barrières des fenêtres des maisons de la rue comme présentoir de leur marchandise.

Parfois on y trouve même des crabes de terre vivants, attachés par petits paquets. Et le stand préféré des enfants est celui des noix de coco. Un pick-up plein de noix de coco vertes, 2 hommes avec hachette qui ouvrent les noix pour y extraire l’eau, qu’ils vendent en bouteille ou alors ils y insèrent une paille et on boit directement dans la noix. Après avoir bu l’eau, on redonne la noix et ils l’ouvrent, ensuite on peut savourer le début du fruit, une pulpe assez gélatineuse.

Les gens sont très gentils et nous proposent souvent de goûter aux fruits que nous ne connaissons pas. Par exemple les skin-up que nous surnommons « bonbons », de golden apples, de water lemon dont la saison touchait malheureusement à sa fin, des abricots pays, fruit qui tache les couteaux inox et qui n’est pas super bon à manger. Quant aux légumes, ils nous disent comment les cuisiner, nous avons appris à connaître les fruits à pain que nous aimons beaucoup ainsi que le calaloo (à ne pas manger cru, ça brûle la bouche et la gorge) un genre d’épinards.

On y a retrouvé des bananes plantain qu’on avait déjà adopté ainsi que du tamarin décortiqué, un fruit acidulé qui pend aux arbres. On adore le jus ou la confiture, mais ça donne pas mal de travail d’en faire.

Là aussi ils peinent avec les calculs, p.ex. Stéphane a acheté 2 choses, l’une à 4$ et l’autre à 5$ le total faisait 8$. Si nous essayons de marchander les prix (il ne faut pas oublier que nous sommes blancs et avons une tête de touriste), ça leur devient trop difficile, ils préfèrent garder leur prix et rajouter de la marchandise dans nos sacs à provisions.

GRAN LARGO nous y ont amené la première fois et présenté à certains de leur vendeurs préférés. Du coup, nous achetons nos bananes chez « Mme Banane », qui d’ailleurs a les meilleurs avocats du coin. Cette dame adore les enfants et chaque fois, elle me rajoute une grosse portion de bananes à ce que je lui ai acheté. Sa fille qui a un stand juste à côté nous fusille du regard, ça ne lui plaît pas du tout.
Quand mes parents sont arrivés à Grenade avec tout ce que nous avions commandé en Suisse, dont notre râpe mandoline Börner, j’ai fait cadeau de la mandoline quasi neuve que nous avions acheté en France à « Mme Banane ». Elle était ravie et sa fille, très suspicieuse et assez antipathique, à de suite demandé ce que j’en voulais. Je l’ai ignorée, j’ai juste répété à « Mme Banane » que c’était un cadeau.

Il y a aussi « Mme Pamplemousse » qui est une dame très sympathique. Elle a quelques pamplemousses à vendre, mais on n’a jamais réussi à lui en acheter. Si on passe avant GRAN LARGO elle n’en a plus, car elle les a mis de côté pour eux, si on passe après eux, il n’y en a vraiment plus. Par contre, nous avons pu en déguster avec GRAN LARGO et parfois, Véronique nous en a donné.

« Mme Noix de coco » est très sympathique aussi. Elle est assise à son stand et passe des heures à râper de la noix de coco. Elle ne vend apparemment rien, mais râpe de la noix pour en faire de l’huile de noix de coco.

Comments