Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎Infos‎ > ‎

Les cyclones

publié le 20 août 2018 à 00:06 par admin Olena   [ mis à jour : 30 sept. 2018 à 13:28 ]
Un cyclone est une perturbation (nuages et vent) qui tourne en rond autour d’une dépression, on appelle ça circulation cyclonique. La rotation est dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour la partie nord de l’hémisphère.
Le terme cyclone n’est pas à confondre avec ouragan. Le mot cyclone est un terme général qui regroupe les dépressions tropicales, les tempêtes tropicales et les ouragans. La différence entre ces 3 c’est la force du vent.
Un ouragan est un cyclone, mais un cyclone n’est pas forcément un ouragan ! 

La classification des cyclones


Par vent de moins de 63km/h, on parle de dépression tropicale.

De 63-117 km/h on l’appelle tempête tropicale et elle est nommée, càd elle reçoit un prénom d’après une liste préétablie, en suivant les lettres de l’alphabète. Par exemple, le nom de la 5ème tempête de la saison commencera par un E.

De 118-153 km/h c’est un ouragan de classe 1, il fait des dégâts aux constructions légères, arraches des branches d’arbres, inonde des routes côtières, crée éboulements et glissements de terrain.

De 154-177 km/h c’est un ouragan de classe 2, il fait des dégâts aux toitures, portes et fenêtres, importants dégâts à la végétation, endommage les installations portuaires, les bateaux rompent leurs amarres et les routes côtières sont coupées.

De 178-209 km/h c’est un ouragan de classe 3, il détruit les constructions légères, fait quelques dommages aux murs de constructions en dur, grosses inondations aux zones inférieures à 1.5m d’altitude, dégâts et dommages importants.

De 210-249 km/h c’est un ouragan de classe 4, il fait de gros dégâts aux constructions en dur, arrache des toits, fait de gros dégâts aux rez-de-chaussée des maisons à proximité des côtes, grosses inondations aux zones inférieures à 3m d’altitude.

De plus de 249 km/h, c’est un ouragan de classe 5, lui détruit de nombreux bâtiments, installations portuaires, routes, réseau de télécommunication de distribution d’eau et d’énergie, fait des gros dégâts aux rez-de-chaussée des bâtiments des zones inférieures à 4.5m d’altitude et à moins de 500m du rivage.

Comments