Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎

GRAN LARGO ont eu des anges gardiens

publié le 28 juil. 2018 à 23:26 par Sailing Olena

Toujours en contact avec nos bateaux amis, GRAN LARGO nous informent de l’accident qu’ils ont eu à Bequia. Leur fils et belle-fille étaient en vacances chez eux et un jour ils sont partis tous 4 en annexe faire de la pêche.

Un gros catamaran à moteur qui promène les touristes passe à côté et au dernier moment vire et fonce droit sur eux ! Patrice se met debout et agite les bras pour se faire voir puis crie « sautez ». Tous les quatre se trouvent à l’eau, le catamaran passe sur un des boudins de leur annexe, l’hélice déchiquète la canne à pêche que le fils tenait encore dans sa main, et la belle-fille se retrouve entre les 2 coques, se tapant la tête à la coque en montant en surface ! Le catamaran a filé, comme si rien n’était arrivé. Il avait des touristes à ramener à St-Vincent !

A peine le bateau passé, tous les quatre ont eu la belle surprise de voir qu’ils étaient tous vivants ! La belle-fille avait une grosse bosse à la tête, avec des traces d’anti-fouling (peinture qu’on met sur la partie de la coque du bateau qui est dans l’eau) et l’annexe, qui n’a pas crevé, comporte des traces d’anti-fouling sur toute la longueur du boudin.

Une locale a été témoin de la scène et leur a donné le nom du skipper, un type « crazy » (fou) selon elle. Ils sont allés voir la police, qui fait aussi état de garde-côtes. Le service était déplorable, ils sont venus à bord avec une barque sans aucune lumière (ils sont repartis de nuit) ni VHF. Ils étaient surtout intéressés à voir les papiers du bateau, si ils avaient bien fait leur clearance et surtout si les papiers pour le chien étaient en ordre. Concernant l’accident, ils allaient se renseigner si le skipper en question était à bord à ce moment-là ! Quant aux formulaires, ils ont dû finir le lendemain au bureau et remplir plusieurs fois, car ils n’ont pas de copieuse !

Ils sont allés à l’hôpital avec la belle-fille, des heures d’attente pour rien. Le médecin ne l’a même pas regardée, ni fait de feuille comme quoi il y avait une blessée. Il leur a dit de se rendre à l’hôpital de St-Vincent (une autre île) par leur propre moyen pour y faire une radio.

C’est là qu’on se rend compte, que voyager c’est beau, tant que tout va bien. Dès qu’il y a un pépin, c’est le bordel ! On hallucine.

Comments