Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎

En visite chez les Gunas

publié le 23 févr. 2019 à 19:42 par Sailing Olena

Le lendemain, nous reportions notre départ de quelques heures pour partir visiter ce monsieur. Nous avons été bien accueillis. Nos cadeaux, t-shirs, casquettes, savons et lait & habits de SERENITY ont été appréciés. Sa femme nous a bien sur montré ses molas pour essayer de les vendre. 2 filles sont arrivées, Susanne, 12 ans et Nevis, 9 ans. La grand-mère a sorti des blouses faites en partie avec des molas et a habillé la petite Susanne et Elina en Guna. Les filles ont beaucoup ri, et j’ai pu faire des photos. Les Gunas n’aiment pas trop être photographiés, j’ai fait comme j’ai pu, parfois ils acceptaient, parfois je ne les prenais qu’en coin.

Ils nous ont fait visiter leur cuisine, où ils étaient en train de fumer du poisson et cuire le repas. La « cuisine » est un coin devant une hutte, abrité du vent par 2 parois, ou plutôt paravent, faits en feuilles de palmier, en prenant la partie dure au milieu.
L’intérieur de la hutte est rempli de hamacs, c’est les lits des Gunas. Au bord, il y a des cordages où pendent quelques habits, c’est leur armoire, au bord le long des parois, quelques planches font office de régal.
https://sites.google.com/a/sy-olena.ch/sy-olena/blog/blog-laure/_draft_post/20190208_visite_Guna1.jpg

Puis la grand-mère nous amène dans l’autre hutte, à peine un peu plus grande mais très similaire à l’autre, celle où dort sa famille. Elle installe Timeo dans le hamac de Susanne, s’assois sur un autre et se met à se balancer. Elle nous raconte son peuple. Puis elle se met à chanter en Guna, prend Timeo et l’installe à côté d’elle, et nous montre comment ils font pour endormir les enfants.

Elle nous explique que bientôt ils auront une fête où ils organisent la chicha, une boisson très alcoolisée. La sœur de Nevis, 15 ans, va se marier le 26 février ! Nous sommes invités ! Nous avons dû expliquer avec toutes nos excuses que nous ne pourrons pas y participer, car nous passons le canal le 16.

Pour information, les Gunas, un peuple amérindien vivant encore dans les traditions ancestrales, se marient dès l’âge de 13 ans. La femme choisi son mari et est le chef de la famille. Par contre, les chefs de villages sont des hommes.
La grand-mère prend un bol, explique qu’on y met la chicha et se met à danser et à chanter, comme quelqu’un de soul, se renversant le bol sur la tête. Dans la hutte, c’est les éclats de rire ! Comme j’aurais voulu filmer ces moments ! Mais par respect pour leur culture, je n’ai pas osé demander et ça aurait enlevé la spontanéité.

Les Gunas se nourrissent en grande abondance de poissons et noix de coco. Il ne faut pas cueillir ou ramasser les noix, chaque cocotier appartient à quelqu’un et le chef du village peut se fâcher contre les plaisanciers quand il manque quelques noix ! Ainsi je fus surprise de voir la grand-mère préparer 3 noix de cocos pour mes enfants, elle leur a fait un trou afin qu’ils puissent boire, puis on les a ouvertes pour en manger le fruit.

Nous demandons l’autorisation de faire un petit tour de l’île. Susanne et Nevis nous accompagnent, ainsi que certains chiens. L’île n’est pas grande, mais nous y découvrons d’autres huttes, d’où sort une autre Guna discuter. Je ne sais pas si elle a apprécié notre visite sur son île, mais voyant que nous étions accompagnés par des Gunas, elle a été gentille.
Susanne et Nevis nous ont montré le trou à eau douce, c’est là qu’ils se lavent. Mais ce n’est pas de l’eau potable ! Non loin de là, l’avant d’une de leur barque cassée (un tronc d’arbre creusé) est surélevé sur des piquets. Du linge y est posé. C’est leur coin à lessive.
https://sites.google.com/a/sy-olena.ch/sy-olena/blog/blog-laure/_draft_post/20190208_visite_Guna2.jpg
En passant devant des cocotiers avec quelques feuilles encore vertes au sol, on s’est mis à tresser. La petite Susanne nous a montré comment ils tressent leurs choses, j’ai essayé de leur montrer, avec peine, comment faire des paniers, et notre amie Susanne leur a appris à tresser des fleurs ! Nous avons partagé de merveilleux moments.

Puis la petite Susanne me demande si elle peut venir à bord de notre bateau. De retour vers les grands-parents, je demande l’autorisation. C’est ainsi que nous repartons avec Susanne et Nevis, ainsi qu’un jerrican d’eau vide à remplir et 3 portables à charger ! Eh oui, ils vivent dans leur culture ancestrale, mais les enfants vont à l’école dans un village sur le continent ! Ils ont école de mars à décembre avec des vacances en juin et août, où ils peuvent retourner dans leurs familles sur les îles.

Les filles se sont baignées, nous leur avions prêté des maillots et des manchons pour Nevis, qui ne nageait pas très bien. D’ailleurs j’étais avec elle dans l’eau jusqu’à ce qu’elle prenne confiance. Elles respiraient le bonheur, c’était leur première fois en visite sur un bateau de plaisanciers. Ensuite elles ont joué aux Légos, Olena respirait le bonheur de ces filles.

Je n’ai pas osé sortir des petits gâteaux, car je sais qu’un plaisancier avait attisé la colère du chef du village en faisant un gros BBQ avec un gros poisson qu’il avait pêché et invité toute l’île. Les Gunas étaient très contents, mais le chef ayant appris qu’il avait été cuisiné avec des épices, ça n’allait pas du tout ! Ce n’est pas la façon des Gunas de cuisiner. J’ai donc pensé que les petits gâteaux seraient peut-être trop sucrés. Mais c’est dur, on a tant envie de leur donner. Elles sont reparties avec 25 litres d’eau potable, 3 portables chargés, des porte-monnaie d’Elina, un panier tressé et du fil à coudre !

Je nous estime très privilégiés d’avoir été invités chez eux. Je ne pense pas que ce soit le cas de beaucoup de plaisanciers. Certes, nous ne sommes pas les seuls non plus ! Le fait de parler leur langue, l’espagnol, et de s’intéresser à leur culture ouvre de fabuleuses portes ! Pour moi, ce jour-là fut l’un des points fort de notre voyage. Cyliane m’a dit qu’elle pouvait cocher l’un de ses vœux, elle a vu une hutte faite avec branches & feuilles!
https://sites.google.com/a/sy-olena.ch/sy-olena/blog/blog-laure/_draft_post/20190207_molas1.jpgmolas

Comments