Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎

Dominique, Porthmouth, rivière indienne

publié le 8 mai 2018 à 23:18 par Sailing Olena

Martin est venu nous chercher à 6h du matin pour faire la ballade sur cette rivière. A l’entrée, on trouve une grue sur chenilles à moitié dans l’eau, abandonnée. Une fois le pont passé, Martin coupe le moteur et sort une rame, avec laquelle il pousse le bateau en s’appuyant sur le fond, qui n’est pas profond.

Nous découvrons plein d’oiseaux, dont des Martins Pêcheurs, et des crabes de toutes tailles. La forêt est verte, mais nous ne sommes pas couverts. Les troncs sont bien visibles, ils ont perdu beaucoup de branches et souvent leur tête. Les feuilles poussent sur les branches restées et autour du tronc. On est en pleine forêt, mais on voit le ciel et le soleil. A cause ou grâce à ça, il y a beaucoup de fleurs qui poussent sur le sol. Martin nous a fait un beau bouquet !

Martin a attrapé un gros crabe et nous montre l’animal en nous donnant plein d’informations. Il s’agissait d’un mâle, on le voit car il a sa grosse pince du côté gauche. Les femelles ont la grosse pince du côté droit. Il nous a aussi montré la partie ventrale, ils ont comme un capot sous lequel sont rangées les parties intimes et sous lequel les femelles couvent leurs œufs.

Martin, qui a un degré en botanique, nous raconte plein de choses intéressantes sur les plantes. Il a même pris quelques feuilles d’une sorte de fougère, qu’on peut se poser sur la peau, et avec une petite tape dessus, laisse une trace blanche (ses spores) sur notre peau qui fait comme un tatouage. Les enfants ont adoré. Il nous a aussi montré des feuilles qui seraient un remède miracle pour les gens qui ont des problèmes de prostate, ça s’appelle feuille chime. Le jus du fruit noni (ou nono de son vrai nom) seraient aussi un remède miracle. Il nous en a donné, mais au bout de 2 jours, ça puait tant le fromage pourri, que nous avons dû les jeter par-dessus bord.

La visite a duré environ 2 heures.

Comments