Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2017 Méditerrannée‎ > ‎

07.11.2107 Benalmádena – Estepona

publié le 8 nov. 2017 à 15:38 par Sailing Olena   [ mis à jour : 30 sept. 2018 à 11:30 ]

La marina de Benalmádena est spéciale, ils ont créé des îles au milieu avec des blocs locatifs aux formes très jolies et spéciales, entourés de bateaux. On y accède par des ponts, fermés par des grilles. Il y a beaucoup de murs décorés par des mosaïques, c’est magnifique, ça brille. Le bord de la marina est un grand centre commercial, plein de magasins et de restaurants. Il y a beaucoup de vie, beaucoup de touristes, beaucoup de gens vivant comme nous sur des bateaux qui sont de passage. Le supermarché est ouvert jusqu’à 1h du matin ! Mais dès 22h, ils ne vendent plus d’alcool. Il y a une petite houle dans tout le port, sans arrêt, on ne sait pas pourquoi. L’endroit est très beau, mais comme à notre habitude, les endroits touristiques ne sont pas nos favoris. Nous repartions le lendemain pour Estepona, qui selon Pablo est bien moins joli.

A nouveau une journée de navigation tranquille, Cyliane a fait un peu d’école avec son papa, Elina s’est installée avec ses devoirs dans un coin du cockpit, quand à Timeo, il s’est créé une petite ville sur la table du cockpit et y a joué avec des Strumpfs et des voitures.  

A peine passé la punta Callaburas, que les montagnes de Gibraltar sont apparues, au loin, dans un genre de brume. Nous ressentons aussi le courant de l’Atlantique rentrant dans la Méditerranée, notre log nous montre 0.9 nœud de plus que notre GPS, c’est-à-dire que nous naviguons plus vite dans l’eau que sur la terre (au-dessous de l’eau), donc, nous avons 0.9 nœud de contre-courant.
Dans l’après-midi, ce sont des montagnes du côté marocain que nous voyons. D’ailleurs, depuis le passage du Cabo de Gata (le coin en bas à droite de l’Espagne, juste à l’est d’Almeria), c’est tous les jours qu’on entend à la VHF de demandes d’informations de bateaux pneumatiques avec une 30aine de personnes à bord, partis du Maroc pour rejoindre l’Espagne.

Puis voilà que Timeo se met à crier « Dauphins ! ». Il y en avait à bâbord, à tribord, partout ! Nous avons croisé la route d’un groupe d’une 50aine de dauphins, qui se déplaçait assez vite sans prendre le temps de venir jouer à notre proue. Le temps de prendre les appareils de photos qu’ils étaient trop loins ! Mais nous avons pu voir un dauphin faire un saut de bien 2 mètres de haut, assez près du bateau. Ce fut juste magnifique !

Peut-être une heure plus tard, voici que Stéphane détecte quelque chose, à nouveau des dauphins ! Ils tournaient en rond, l’air de chasser. Nous avons rentré notre voile et sommes partis pour les voir d’un peu plus près. C’était 4 dauphins qui devaient bien mesurer près de 2m, qui ont fini par nager un moment à notre proue pour notre plus grand plaisir.

Notre petit tour vers les dauphins a fait une boucle sur les écrans AIS, et ce n’est pas allé long jusqu’à ce qu’on nous demande ce que nous avons fait de bizarre. La question nous a bien fait rire, nous ne nous y attendions pas du tout.

Avant l’entrée dans le port, nous sommes allés encrer vers la plage d’Estepona (juste en face du phare, pour mon plus grand plaisir), car Stéphane devait plonger pour remettre l’anode qu’il avait enlevée dans le port d’Almerimar. Plonger dans un port n’est pas génial, ce n’est pas propre et c’est assez sombre. Par contre, plus nous nous approchons de Gibraltar, plus la mer est froide. Fini les baignades, l’eau a un peu moins de 15°C ! D’ailleurs, depuis notre arrivée à Benalmádena, nous devons mettre le chauffage la nuit.

Comments