Blog‎ > ‎Laure‎ > ‎2017-18 Gibraltar-transat‎ > ‎

On arrive !

publié le 4 févr. 2018 à 09:36 par Sailing Olena   [ mis à jour : 30 sept. 2018 à 12:52 ]

Peu de milles nous sépare de la Barbade, on va arriver de jour ! Nous sommes contents, sans pourtant être excités comme je l’aurais imaginé. Le dernier soir, une fois les enfants devant leur film, Stéph et moi étions assis à la barre discutant, et ceci une bonne partie de mon premier quart. Quand ce fut son heure de quart, il n’a pas entendu son réveil vu qu’il n’était pas couché depuis longtemps. Comme j’étais en pleine forme, j’ai fait son premier quart, ce n’était pas la première fois, on est flexible, pourquoi réveiller l’un quand l’autre va bien. Nous avons échangé nos deuxièmes quarts, afin de me laisser dormir un peu moins de 4 heures. Malheureusement, il n’en a pas été ainsi. 2h30, dormant profondément je me ramasse plusieurs dizaines litres d’eau de mer sur le corps. Ce fut un réveil brutal, se sachant sur un bateau, on pense de suite à des choses graves. Et avec un réveil pareil, il est normal de s’entendre hurler. Stéphane arrive en trombe dans notre chambre à coucher pour me voir assise sur notre lit dans une baignoire d’eau de mer.

Stéphane veut toujours aérer en faisant courant d’air, donc il ouvre les hublots du haut et aussi ceux sur les côtés. Je le fais dans la douche, mais j’ai vite remarqué que même avec la main sur le hublot, quand une vague veut entrer, on n’a pas le temps de le fermer. Mais lui, il aime aérer et d’avoir oublié de fermer celle de la douche et trempé tous les linges de bains pliés rangés là-bas ne lui a rien appris. Il a ouvert la chambre à coucher et oublié de refermer, le hublot était en bas, j’ai pas vu qu’il n’était pas fermé. Il a fallu plusieurs heures jusqu’à ce qu’une vague tape à l’endroit du hublot.

J’ai pris tout ce qui me tombait sous la main pour éponger, Stéphane faisant les voyages avec des sceaux pour amener les choses trempées dehors. Il y en avait même dans les compartiments sous le lit ! Une grande chance que j’avais munis tous les matelas du bateau par des alèses. L’eau a mouillé les matelas que sur les rebords et la housse des matelas s’enlèvent avec une fermeture éclair. J’ai passé mon petit matin à faire 3 lessives et dû abandonner mon projet initial de faire une tresse et une tourte aux carottes. Nous devons tout rincer, l’eau salée ne sèche pas, j’avais essayé avec les housses de matelas, car j’avais peur de les abîmer, je n’ai eu d’autre choix que de les mettre en mode rinçage dans la machine.
Jusqu’au soir, nous avions à nouveau notre lit, et le lavage de nos draps a été avancé de quelques jours.

Comments